CAFE-CACAO : Une centaine d’hectares de nouvelles plantations en vue

CAFE-CACAO
Une centaine d’hectares de nouvelles plantations en vue

La deuxième phase du programme Jeunes entrepreneurs café-cacao (Jecca) a été lancée officiellement à Lambaréné. Elle devrait permettre de créer une centaine d’hectares de nouvelles plantations dans les prochains mois, grâce à la mobilisation de 100 nouveaux jeunes qui seront introduits dans la filière.

Désormais, le programme Jecca, qui vise à relancer la filière café et cacao au Gabon, est présent dans 7 provinces sur les 9 que compte le pays. A l’occasion de la deuxième phase actuelle du programme, 100 nouveaux jeunes seront introduits dans la filière.

Lors de la première phase du programme, 50 jeunes ont été déjà mobilisés, avec le soutien de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab). « Nous tenons ici à rassurer les jeunes de cette première phase que la promesse qui leur a été faite en janvier 2017 sera tenue par la Caistab. Et que, nous continuerions à les accompagner dans le suivi et l’entretien de leurs exploitations au cours de cette année 2018. Nous ne vous laisserons pas tomber», a déclaré le Directeur général de la Caistab, Ismaël Ondias, à l’endroit des jeunes soutenus par le programme durant sa première phase.

Il importe de rappeler que ce programme vise à relancer la filière café et cacao, marquée au cours des dernières années par l’âge très avancé des planteurs gabonais et le vieillissement des plantations. Une situation ayant engendré un certain marasme.

« Nous attendons de ces jeunes une présence régulière dans les plantations, afin de ne pas réduire à néant tous les efforts consentis aussi bien par eux, que par l’Etat à travers la Caistab », a continué le DG de la Caistab.

Le soutien apporté aux jeunes qui vont entrer dans la filière concerne notamment l’aide au sarclage et la fourniture d’engrais et de produits phytosanitaires pour les plantations. Chaque nouveau jeune soutenu par le programme devrait créer un hectare de plantation. «La Caistab s’engage, comme l’année dernière, à tout mettre en œuvre pour faciliter l’insertion de chaque jeune dans la filière café-cacao. Nous ne voulons pas faire de vous de simples planteurs, mais plutôt des entrepreneurs et acteurs économiques du secteur agricole», a spécifié également Ismaël Ondias.