SOUVERAINETE ALIMENTAIRE : Trois filières à booster

SOUVERAINETE ALIMENTAIRE
Trois filières à booster

Au Gabon, le riz représente avec la volaille et le porc, le tiers de nos importations de produits alimentaires. Raison pour laquelle Biendi Maganga-Moussavou, Ministre en charge de l’Agriculture insiste sur la nécessité absolue de prendre en compte ces 3 filières dans l’établissement de notre souveraineté alimentaire.

« En effet, le programme GRAINE a vocation à structurer les chaînes de valeur traditionnelles, manioc et banane notamment, en même temps qu’il est ouvert à d’autres spéculations. Il faut rassembler les acteurs clé de notre écosystème autour de GRAINE en n’oubliant pas les acteurs de la recherche scientifique », a ainsi indiqué le membre du gouvernement avant d’ajouter qu’il faut par ailleurs « lui adjoindre un programme axé sur la production animale (approche villageoise et de champions), la production de plantes fourragères et de riz.

Cette perspective doit nous fédérer, selon le Ministre qui est persuadé que la Gabon est capable d’inverser la tendance en produisant plus et mieux afin d’importer beaucoup moins.

Rappelons que Biendi Maganga-Moussavou a visité dernièrement au Benin une exploitation rizicole de 250ha, constituée de 12 coopératives (203 agriculteurs). Production irriguée pour un rendement de 6t à l’hectare pour 2 récoltes annuelles, soit 3000 tonnes/an.

Le Bénin produit près de 300.000t de riz padi par an avec un encadrement scientifique et technique issu de ses lycées et écoles agricoles et l’appui des chercheurs du cru; le tout renforcé par Africa Rice, initiative CARD.

« Dans tous les cas, la redéfinition de nos axes de coopération, notamment sud-sud, par un accord de coopération agricole permettrait de tirer profit des enseignements de ce pays frère », a-t-il déclaré à cette occasion et a remercié le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Cossi Gaston Dossouhoui, pour son aimable et fraternelle disponibilité.