ENTREPRENEURS NOUVELLE GENERATION
Pour la promotion des normes au sein des PME

Le Consortium des entrepreneurs nouvelle génération (CENG) se penche sur les possibilités de promouvoir les normes au sein des PME et des TPE au Gabon actuellement. Une séance de travail a eu lieu ainsi entre ses membres et les responsables au sein de l’Agence gabonaise de normalisation (Aganor).

Les Petites et moyennes entreprises et les Très petites entreprises sont appelées à promouvoir également les normes. C’est dans cette optique que la séance de travail entre l’Aganor et le CENG  s’est déroulée le lundi 18 juin à Libreville.

Il est question, dans le même temps, de promotion de la qualité. «Il s’agissait de voir avec ce consortium dans quelle mesure l’Agence gabonaise de normalisation pouvait nouer des partenariats dans le but de promouvoir un peu plus les problématiques liées à la qualité au sein des TPE-PME», a expliqué le Directeur général de l’Aganor, Joseph Ngowet,  à l’issue de la séance de travail.

En effet, il faut bien reconnaître  que, comme l’a spécifié aussi le Directeur général, «tout le corps des TPE et PME fonctionne dans l’informel et a du mal à supporter la concurrence des majors,  vu que ces PME et PMI ne sont pas organisées, structurées et normalisées ».

A l’occasion de la séance de travail le CENG a pu avancer certaines propositions qui seront étudiées par les techniciens et les responsables eu sein de l’Aganor. «Ces propositions permettraient au CENG d’être un relai fiable et efficace dans la mise en œuvre des actions de l’Aganor, conformément à ses missions régaliennes en matière de normalisation», a souligné le président du CENG, Hans Fougues.

Le CENG a aussi présenté à l’équipe de l’Aganor la conception du programme «Qualité Ecole» et du programme «Management de la qualité ISO 9001», au bénéfice des grandes écoles. En outre, dans la même visée, le CENG organisera au premier trimestre de 2019 l’événement dénommé «Journées nationales de la qualité, sécurité, environnement et du développement durable» auquel le consortium souhaite associer l’Aganor et le ministère de l’Industrie.