2EME PARTIE DU CODE CIVIL : Les changements apportés

2EME PARTIE DU CODE CIVIL
Les changements apportés

La 8ème édition de la journée internationale des veuves, célébrée le 23 juin dernier, a été une opportunité pour le ministère de la Famille, Denise Mekam’ne Edzidzie, d’édifier les veuves sur les changements apportés à la 2ème Partie du Code civil relative au traitement de ces dernières.

La journée internationale des veuves a été célébrée il y a trois jours. Au Gabon, l’occasion a été donnée aux spécialistes d’édifier les veuves sur les changements apportés à la 2ème Partie du Code civil gabonais, relative au traitement de ces personnes fragiles.

Trois spécialistes, dont le magistrat hors hiérarchie, Honorine Nzet Bitéghé, ont entretenu l’assistance sur les différents changements juridiques et procéduraux, concernant le traitement des veuves et les orphelins.

Pour Honorine Nzet Bitéghé, la 2ème Partie du Code civil gabonais reconnait désormais les veuves et les orphelins comme les héritiers légaux dans le cadre de la succession. Ce qui n’était pas le cas avant, où les parents du défunt étaient les seuls héritiers légaux.

« Dans le droit traditionnel, la femme et les enfants faisaient partie des biens qu’on héritait. Dans la société patrilinéaire, c’est le père ou le frère du défunt qui héritait. Dans les sociétés matrilinéaires, c’est le neveu du défunt (l’enfant de la sœur de celui qui est décédé) qui héritait. Dans le système juridique, les règles coutumières sont inversées, modifiées ou proscrites. Le droit positif considère la veuve et les orphelins comme héritiers légaux », a-t-elle expliqué.

Toujours d’après Mme Nzet Bitéghé, la 2ème Partie du Code civil, a également supprimé le conseil des familles dans la procédure de succession, car il jouait un rôle prépondérant et incontournable pour les parents du défunt, qui maltraitaient la veuve et les enfants du défunt. Il a été remplacé par le conseil successoral, qui accorde une place de choix aux héritiers légaux dont la veuve et les orphelins.