FINANCES PUBLIQUES : Ike Ngouoni devant la presse

FINANCES PUBLIQUES
Ike Ngouoni devant la presse

Le Porte-Parole de la Présidence de la République, lors de ses échanges avec les membres de la presse, ce 25 juin, est revenu longuement sur les travaux de la task force sur les finances publiques et aux décisions prises par l’Exécutif sur la base du rapport fourni par ce groupe de travail qui a réuni plusieurs dizaines de cadres de l’administration.

Ainsi, concernant la réduction de la taille du gouvernement qui a suscité de nombreux commentaires, Ike Ngouoni a bien confirmé que cette mesure sera mise en œuvre. Mais elle ne sera pas rétroactive. Par conséquent, elle ne concerne nullement l’actuel gouvernement. Cette mesure vaudra, en revanche, pour l’avenir.

Mais le Monsieur Communication de la Présidence a aussi tenu à insister que la mesure ne s’inscrit pas dans une cure d’austérité. « Cette notion, vous le savez, est galvaudée et est toujours utilisée de manière péjorative. S’il ne s’agit pas d’une cure d’austérité, c’est pour une raison simple : l’objectif du Président et de l’Etat gabonais n’est pas de réformer les finances publiques pour réduire les dépenses publiques », a-t-il soutenu avant d’ajouter que le but n’est pas non plus de faire plaisirs aux bailleurs de fonds internationaux.

Suite à cette précision, les journalistes ont eu droit à un exposé sur les solutions préconisées par la task force sur les finances publiques qui, contrairement aux bruits que certains font courir, ne sont pas non plus défavorables à l’emploi.

« L’objectif de ce travail est in fine d’améliorer de manière significative la vie quotidienne des Gabonaises et des Gabonais. Il ne s’agit donc pas de réformer les finances publiques pour réduire les dépenses de l’Etat. Il s’agit d’optimiser le fonctionnement de l’Etat, de le moderniser pour nous donner collectivement les moyens en nous redonnant des marges de manœuvres et d’être à la hauteur de nos ambitions en matière de sociale », a-t-il indiqué.