RÉDUCTION DU TRAIN DE VIE DE L'ETAT : Jean-Fidèle Otandault donne des précisions

RÉDUCTION DU TRAIN DE VIE DE L’ETAT
Jean-Fidèle Otandault donne des précisions

« La réduction du train de vie de l’État en prévision dans la loi des finances 2018 du Gabon ». C’est ce qui ressort, selon l’Agence de Presse Gabonaise (AGP), de la conférence de presse que le Ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, Jean Fidèle Otandault, a animée, jeudi à Libreville, sitôt après avoir exposé les motifs du projet de loi de finances rectificative de l’année 2018 devant les membres de la Commission des Finances du Sénat.

Pour le Ministre d’Etat en charge du Budget, les mesures prises dernièrement par le gouvernement sont « courageuses et fortes ». L’objectif étant de parvenir à une meilleure équité sociale tout en réunissant les conditions nécessaires pour permettre à l’économie de se relancer.

Le membre du gouvernement est ainsi revenu sur les mesures sociales annoncées par le chef de l’Etat lors de son adresse à la nation le 31 décembre dernier.

Jean-Fidèle Otandault qui, à l’instar de son intervention devant les vénérables sénateurs aux côtés de son collègue de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga, a insisté sur le fait que le Gabon a impérieusement besoin de dégager des marges budgétaires pouvant lui donner l’opportunité de dépenser plus dans l’investissement et le social.

Concernant la Loi de Finances rectificative que les ministres financiers ont défendu hier au Sénat, le Ministre d’Etat a attiré l’attention des journalistes sur l’augmentation du budget de l’investissement. Un choix qu’il explique par la volonté du gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, de franchir un pas significatif en matière de développement social et de renforcer la dynamique de rebond économique qui est en marche.