SETRAG
9,8 milliards de FCFA d’investissement pour prévenir les accidents

Afin de limiter les risques d’accidents et leurs conséquences, la société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) a fait savoir qu’elle est prête à investir 9,8 milliards de FCFA, soit l’équivalent de 15 millions d’euros, dans des travaux d’infrastructures.

Les voies ferrées gabonaises ont été en grande partie construites il y a quarante ans. Actuellement, la Société d’exploitation du Transgabonais envisage de nouveaux investissements pour améliorer la situation générale, et, surtout, afin de limiter les risques de nouveaux accidents sur les rails.

Toutes les gares ferroviaires à travers le pays devraient ainsi être dotées de passerelles d’ici à 2020 d’après les responsables de la Setrag. C’est ce qui nécessite la mobilisation d’importants fonds de la part de la société. Quatre sites prioritaires ont été identifiés : deux à Owendo, une à la gare de Ntoum et une autre à la gare de Lastoursville.

En outre, il faut préciser qu’il y a quatre mois, la Setrag et le gouvernement gabonais annonçaient également la construction des passages à niveau sur les voies ferrées du pays. Les travaux devraient être financés par l’Agence française de développement (AFD).

Un décret relatif à la construction des passages à niveau sur les 600 kilomètres de voie ferrée du Gabon a été ainsi déjà publié par le gouvernement depuis lors. C’est aussi dans l’optique de ces différents travaux que le vice-président de la République s’est rendu récemment sur le pont métallique de 40 ans qui enjambe la voie ferrée, dans la zone appelée communément Owendo-Port vieillissant.

Les responsables étatiques et la Setrag sont actuellement conscients de la nécessité de nouveaux investissements. Surtout qu’en ce début de la période de vacances scolaires, le nombre de passagers augmente généralement. Il est donc nécessaire de doubler de vigilance et de penser, dans le même temps, à l’avenir.