LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

AFFAIRES PUBLIQUES
Conseil des Ministres du 29 juin

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce vendredi 29 Juin 2018 au Palais de la Présidence de la République. En ouvrant les travaux, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, est revenu sur les mesures annoncées lors du Conseil des Ministres du 21 juin 2018.

Le Président de la République a qualifié de tournant historique, la phase des réformes engagées par notre pays actuellement. Il a instruit le Gouvernement d’appliquer intégralement ces mesures indispensables qui permettront non seulement l’équilibre et l’assainissement des finances publiques de notre pays, mais également, la redynamisation de notre économie, la réduction de la masse salariale, de même que la modernisation de l’Etat.

Aussi, le chef de l’Etat a-t-il exigé des membres du Gouvernement, leur plein engagement à la hauteur des résultats attendus, afin que ces mesures fortes, dont le résultat vise également l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes, soient exécutées et que les efforts à fournir viennent d’abord du sommet de l’Etat.

« La Présidence de la République, en tant que première Institution du pays, se doit de faire preuve d’exemplarité et indiquer le chemin à suivre par le reste de l’administration », lit-on dans le communiqué de la Présidence qui souligne en outre qu’ « un effort sans précédent et particulièrement courageux en terme de réduction de la masse salariale et donc des effectifs, doit être engagé et cela sans délai ».

Pour ce faire, le Président de la République, Chef de l’Etat, a décidé des mesures additionnelles qui portent notamment sur la remise à disposition vers leurs administrations d’origine ou de la Direction Générale des Ressources Humaines de 40 % des personnels nommés à la Présidence de la République ; la réduction de près de moitié des établissements publics personnalisés et d’agences publiques ; ’interdiction de voyager en classe affaires pour les déplacements en avion en dehors des membres du Gouvernement et assimilés, le reste des voyages s’effectuant désormais en classe économique ; l’interdiction d’acquérir des véhicules de plus de 30 millions de francs CFA dans toute l’administration et autres services publics.

Enfin, pour la réalisation de ce vaste et important chantier, le Président de la République a exigé des membres du Gouvernement, solidarité, rigueur, exemplarité et humilité.