AGRICULTURE
L’importance de la formation confirmée

Plusieurs projets qui n’ont pas été démarrés au cours des dernières années seront prochainement relancés afin de renforcer la formation dans le domaine de l’agriculture au Gabon.

Les autorités du pays sont, en effet, persuadées que c’est une voie incontournable pour la relance du secteur, en sachant que le Gabon est un pays qui dépend essentiellement de l’importation pour les besoins alimentaires de sa population malgré un potentiel agricole énorme.

La commission interministérielle chargée de se pencher sur la question de la formation dans le secteur agricole vient de remettre au ministre de l’Agriculture son rapport. Mis en place au mois d’avril, la commission a pu effectuer un diagnostic du secteur.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé du programme Graine, Biendi Maganga-Moussavou, a aussitôt annoncé le lancement prochain de différents projets, à l’issue du rapport effectué par la commission interministérielle.

L’ouverture de nouvelles filières au niveau des écoles gabonaises est ainsi prévue pour améliorer la formation dans le domaine de l’agriculture. Ce projet devrait démarrer progressivement dès la prochaine rentrée scolaire.    

Concrètement, en partenariat avec les départements ministériels chargés de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, le ministère de l’Agriculture envisage de lancer les activités du lycée agricole de Lebamba, d’introduire des filières agricoles dans les lycées techniques  de l’Estuaire, du Haut-Ogooué, de la Ngounié et de l’Ogooué-Ivindo. Il est question aussi d’ouvrir des «classes vertes» dans les écoles primaires et les établissements secondaires du pays.

«C’est l’occasion pour nous d’avoir des jeunes Gabonais qui soient formés pour devenir, soit des entrepreneurs agricoles avec des bases techniques, conceptuelles et pratiques, soit des accompagnateurs d’initiatives privées », a expliqué le ministre de l’Agriculture.