UNION AFRICAINE
Ali Bongo Ondimba à Nouakchott

Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, est en Mauritanie depuis ce samedi où il prendra part du 1er au 2 juillet 2018 à la 31ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) à Nouakchott. Thème de ce rendez-vous : « Gagner la lutte contre la corruption : un chemin durable vers la transformation de l’Afrique »

Le Sahara, la corruption, la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca) et le G5 Sahel, ce sont les principaux sujets sur lesquels les chefs d’Etats et de gouvernement du continent se pencheront durant deux jours dans la capitale mauritanienne.

En marge de cette grande rencontre de Nouakchott, le Président Ali Bongo Ondimba s’entretiendra avec ses pairs dans le cadre d’une réunion de concertation des chefs d’Etat de la Communauté Économique des États de l’ Afrique Centrale(CEEAC), en sa qualité de président en exercice de cette organisation. Le Président de la République et ses hôtes aborderont diverses questions d’ordre environnemental, sécuritaire et économique mais aussi l’intégration sous régionale.

Ouvertes dans la capitale mauritanienne depuis le 25 juin dernier, ces assises continentales verront la participation de plus de 42 dirigeants africains dont le numéro un gabonais.

On sait en outre que le chef de l’État rwandais, actuel président en exercice de l’Union africaine (UA), veut profiter de ce Sommet pour faire aboutir différentes mesures issues de son projet de réforme de cette institution avant la fin de son mandat, en janvier 2019, au terme duquel son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi lui succédera.

Selon RFI, Paul Kagame entend rendre l’UA plus efficace en accélérant le processus de décision en son sein et en s’assurant que ses résolutions soient appliquées. En cela, il a reçu le soutien de nombreux pays du continent.