SÉNAT
Rideau sur la première session ordinaire

La Chambre haute a procédé à la clôture de la première session ordinaire du parlement, le 30 juin dernier. La présidente de l’institution a affiché une certaine satisfaction après l’adoption de divers textes de lois qui pourront contribuer à améliorer les conditions de vie de la population gabonaise.

C’est avec le sentiment du devoir accompli que les Sénateurs gabonais ont participé à la clôture de la première session ordinaire du parlement. « Au cours de cette session, le Sénat a examiné et adopté des textes de loi qui contribuent de manière significative, non seulement à l’amélioration du cadre de vie des populations mais aussi, à l’organisation et au fonctionnement des institutions publiques», a indiqué la présidente du Sénat,  Lucie Milebou Mboussou, lors de la cérémonie de clôture.

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, a également participé à la cérémonie de clôture de la session parlementaire. Il a reconnu les efforts déployés par les Sénateurs pour le bon fonctionnement des institutions de la République.

Lucie Milebou Mboussou a aussi soutenu que l’institution qu’elle dirige continue à participer au raffermissement de la pratique démocratique au Gabon. Le Sénat « n’a ménagé aucun effort, pour contribuer à la consolidation de notre jeune démocratie», a-t-elle spécifié.

Concernant les textes de lois adoptés par la Chambre Haute «beaucoup de dispositions ont été mises en cohérence avec la nouvelle Constitution», a-t-elle déclaré, avant de citer «le Code électoral avec le retour du scrutin à deux tours pour les élections du président de la République et des députés, mais également, la matérialisation de l’égalité des chances avec la participation des jeunes aux élections présidentielles et législatives fixant désormais l’âge d’éligibilité aux postes de président de la République et de député à dix-huit ans révolus».

Il faut rappeler qu’en fin avril dernier, le Sénat s’est vu confier certaines prérogatives de l’Assemblée nationale à la suite de la dissolution de la Chambre basse. Les Sénateurs ont déployé suffisamment d’effort pour assumer leur mission.