LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

ZONE CEMAC
Session du CPPEF

L’agence Ecofin a rapporté les décisions prises à l’issue la 5ème session du Comité de pilotage des programmes économiques et financiers (CPPEF) de la Cemac, tenue le 22 juin 2018 à Douala au Cameroun.

La question de la reconstitution des réserves de change des Etats de la sous-région a été l’un des principaux sujets sur la table lors de cette session. C’est ce qui a amené le Comité à convoquer les dirigeants des compagnies exploitant les ressources naturelles opérant dans la sous-région pour les inciter à contribuer davantage aux efforts communautaires en rapatriant les recettes d’exportation des ressources naturelles dans les pays où ils opèrent.

Car, d’après le dispositif juridique et réglementaire en vigueur dans les six Etats de la Cemac, le rapatriement des recettes d’exportation des ressources naturelles est une obligation légale. Seulement, assure Daniel Ona Ondo, président de la Commission de la Cemac, plusieurs entreprises, au mépris de cette disposition, ignorent leurs responsabilités et privent les Etats d’importants moyens financiers.

Le rapatriement des recettes d’exportation des ressources naturelles, précise Daniel Ona Ondo, est une exigence communautaire «conformément aux règlements que nous avons édictés, même s’il y a libre convertibilité au niveau de la zone franc».

Le non-respect de cette exigence communautaire par des entreprises qui concluent des accords avec certains Etats, pénalise la Communauté. C’est pourquoi le président de la Commission de la Cemac indique que la concertation du 22 juin était un rappel du cadre juridique de leurs activités et qu’elles seront désormais sanctionnées en cas de non-respect de cette disposition légale.

La reconstitution des réserves de change des six pays que sont le Cameroun, le Gabon, le Congo, la RCA, le Tchad et la Guinée équatoriale, est au centre des préoccupations des dirigeants en vue de parvenir à un équilibre.