LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

AFFAIRES PUBLIQUES
Conseil des Ministres ce 4 juillet 2018

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce mercredi 04 juillet 2018 au Palais de la Présidence de la République, sous la direction du Président de la République, Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba.

A l’ouverture de la séance, le Conseil des Ministres a félicité le Chef de l’Etat pour sa participation active à la 31e Session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA) qui s’est tenue le lundi 02 juillet 2018, à Nouakchott en Mauritanie et dont le thème portait sur : « Gagner la lutte contre la corruption : un chemin durable vers la transformation de l’Afrique ».

En marge de ces assises, le Chef de l’Etat, en sa qualité de président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC),  a présidé une réunion de concertation avec ses pairs Denis Sassou Nguesso de la République du Congo, Obiang Nguema Mbasogo de la République de Guinée Equatoriale, Idriss Deby Itno de la République du Tchad et les  chefs de délégation des autres pays membres.

Cette rencontre qui s’inscrivait dans le cadre de leurs consultations régulières, a permis d’examiner des  questions d’intérêt commun, notamment celles relatives au développement, à la sécurité, à la paix, à l’intégration régionale, aux migrations, ainsi qu’à la situation spécifique de  la République Démocratique du Congo (RDC) et de la République Centrafricaine. Au terme de cette Réunion, la tenue à Lomé, au Togo, du Sommet conjoint CEDEAO-CEEAC, le 30 juillet 2018, a été confirmée.

Par ailleurs, le Président de la République a instruit l’ensemble des membres du Gouvernement à mener une  campagne de communication beaucoup plus large, plus explicative auprès de nos compatriotes, aux fins d’expliquer l’impérieuse nécessité des mesures prises par le Gouvernement au cours des derniers  Conseils des Ministres ainsi que leur mise en œuvre.

Ces mesures, faut-il le rappeler, visent l’assainissement de nos finances publiques, la redynamisation de notre économie, la réduction de la masse salariale et surtout l’amélioration des conditions de vie des gabonaises et gabonais.

Dans le cadre de l’application stricte des mesures de restriction budgétaire et à la suite de la Présidence de la République, la Primature a annoncé en Conseil la réduction significative de plus de la moitié,  soit 50,63%  des personnels en situation de solde fonctionnelle. Cette mesure prend effet immédiatement.