MINISTERE DE L’INTERIEUR – LEGISLATIVES
Opération de rapatriement des données

Depuis le début de ce mois, le ministère de l’Intérieur s’active dans le cadre de l’opération de rapatriement des données collectées à l’intérieur du pays puis le traitement desdites données pour aboutir à l’impression et à l’affichage de la liste électorale provisoire qui fera l’objet, pendant trois jours, de réclamations de la part des citoyens; uniquement sur les erreurs de transcription de noms ou la non validation d’un enrôlement par l’opérateur.

Débutée le 15 juin dernier par le Ministre d’État Lambert-Noël Matha, l’opération de révision de la liste électorale a pris le vendredi 29 juin 2018 sur toute l’étendue du territoire national. Pendant 15 jours, les citoyens ont fréquenté les centres de révision pour vérifier l’existence de leurs noms sur la liste électorale, procéder aux changements de lieu de vote et, le cas échéant, s’enrôler pour ceux qui viennent d’avoir 18 ans.

L’heure est maintenant au rapatriement des données collectées afin que l’équipe puisse procéder à leur traitement et acter ensuite  l’opération d’impression et d’affichage de la liste électorale provisoire qui fera l’objet, pendant trois jours, de réclamations de la part des citoyens; uniquement sur les erreurs de transcription de noms ou la non validation d’un enrôlement par l’opérateur.

Rappelons par ailleurs que c’est le 15 mai dernier que le Ministre d’Etat, Lambert-Noël Matha a été auditionné siège du Sénat par la Commission des Lois et des Affaires Administrative de cette institution dans le cadre du processus électoral. Le membre du gouvernement avait notamment présenté quatre Ordonnances prises par l’Exécutif à la dernière  intersession parlementaire.

Ces ordonnances portent modification de certaines dispositions de la loi organique relative à l’élection des députés à l’Assemblée Nationale ,modifient certaines dispositions de la loi n°17/96 du 15 avril 1996 portant dispositions spéciales relatives à l’élection des députés à l’Assemblée Nationale, portent fixation et répartition des sièges de députés par province, département et commune, et complètent et suppriment certaines dispositions de la loi portant dispositions communes à toutes les élections politiques en République Gabonaise.