COMITE DES PECHES
La 33e session se tient à Rome

Le Gabon participe actuellement à la 33e session du Comité des Pêches (COFI) qui se tient à Rome, en Italie, du 9 au 13 juillet. Il s’agit de l’unique forum intergouvernemental au niveau mondial, traitant de la question de la pêche et de l’aquaculture.

La session de Rome constitue une occasion de se pencher sur différents sujets dont celui de la pêche illicite qui concerne plus particulièrement des pays d’Afrique.

L’analyse des progrès accomplis concernant l’application du Code de conduite pour une pêche responsable fait partie des tâches qui attendent les participants au 33e forum du COFI dans la capitale italienne.

Il est aussi question de faire le point sur la situation actuelle des pêches et de l’aquaculture au niveau mondial. Car le secteur de la pêche joue un rôle essentiel dans l’économie des pays en développement.

Dans le dernier rapport de la FAO sur la Situation mondiale des pêches et de l’aquaculture, il a été spécifié que «le secteur contribue de plus en plus à la croissance économique et à la lutte contre la pauvreté ». « Une demande plus importante et la hausse des prix se sont traduites par une augmentation des exportations en valeur, celles-ci ayant atteint 152 milliards de dollars (USD). Soit 54% d’exportations en provenance de pays en développement», d’après ce rapport.

En ce qui concerne les questions relatives à la pêche illicite, le Gabon entend faire entendre sa voix au cours de la 33e session du COFI. La pêche illégale de thon a récemment fait couler beaucoup d’encre, en effet, au Gabon. Selon les statistiques de l’Organisation pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (ICCAT), près de 20% de l’ensemble des captures de thon dans l’Océan Atlantique proviennent pourtant de la zone de pêche du Gabon. Il s’avère donc essentiel de se pencher plus sérieusement sur le sujet.