SECTEUR INDUSTRIEL : Un potentiel certain

SECTEUR INDUSTRIEL
Un potentiel certain

Depuis 2009, dans une dynamique de diversification, le Gabon s’active à revitaliser son économie et à réduire progressivement sa dépendance au pétrole.

C’est dans cet élan que le Gabon s’est ainsi doté d’infrastructures lui favorisant un meilleur positionnement en matière de compétitivité et d’attractivité de son économie au niveau de l’Afrique mais surtout du monde.

De cette initiative, plusieurs filières, moteurs de croissance, sont nées contribuant à transformer notre pays vers une économie à forte valeur ajoutée, diversifiée et durable.

Il convient de noter que l’économie gabonaise jouit d’une forte croissance de 5% en moyenne sur la période 2010-2016, faisant du Gabon une terre d’opportunités notamment dans le secteur industriel. Les industriels en sont les acteurs majeurs de cette diversification, avec la mise en place de la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok le démontre aisément.

Située à18 kilomètres, du Port d’Owendo, le plus grand du pays, la Zone économique de Nkok est un parc industriel multisectoriel intégré proposant des services à haute valeur ajoutée pour les industriels : une plateforme logistique avec des infrastructures et des installations de rangs mondiaux, un statut légal et des incitations fiscales attractifs et un accès facile aux ressources naturelles du Gabon.

En modernisant son cadre des affaires, le Gabon veut garantir une sécurité juridique aux investisseurs nationaux et internationaux, notamment en révisant et actualisant des codes sectoriels facilitant l’implantation des entreprises. Le code des hydrocarbures, le code minier, forestier, le code agricole ont été révisés.

De plus, étant situé à la lisière du bassin du Congo et de l’Océan Atlantique, le Gabon constitue une porte d’entrée idéale vers le marché de l’Afrique Centrale (CEEAC) avec près de 140 millions de consommateurs. Facilitant de facto les exportations sur le monde.