ONEP

L’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a adressé une lettre au ministre du Travail, afin de dénoncer ce que l’organisation qualifie d’«atteinte à la liberté syndicale » et d’«entrave au droit de grève » de la part de la compagnie Total Gabon. En effet, après le lancement d’une grève de 15 jours, le 9 juillet dernier, le bureau de l’Onep a constaté le remplacement des employés de Total-Gabon par le personnel des sociétés extérieures EMTP, SPIE OGS et DIETSMANN sur ses installations, notamment sur les sites du Cap Lopez, PG2, Anguille et Torpille. L’Onep dénonce aussi dans la correspondance les « menaces » et « intimidations » dont feraient l’objet les employés grévistes.