RELATIONS RUSSO-GABONAISES
Développées sur de bonnes bases

Revenant sur le dernier voyage du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, en Russie, l’agence Ecofin a rapporté les décisions prises pour raffermir les relations diplomatiques entre les deux pays ainsi que les secteurs qui devraient bénéficier du projet de renforcement de la coopération bilatérale.

La visite au pays de Vladimir Poutine du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, il y a quelques jours, aura été mise à profit pour mesurer l’étendue des relations entre le Gabon et la Russie ainsi que la place qu’occupe le Gabon dans cette coopération.

Sur le terrain diplomatique, l’accord bilatéral de suppression des visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service, entré en vigueur en 2011, a été reconnu par les experts des deux parties, comme constituant une étape importante de l’histoire du partenariat entre les deux nations.

Le 14 juillet dernier, au cours d’un entretien au Kremlin, Vladimir Poutine et Ali Bongo Ondimba ont fait le point de la coopération entre leurs deux pays. Ils ont à cet effet, évoqué le partenariat multiforme dans plusieurs domaines économiques.

Soucieux de donner une dimension encore plus importante à cette coopération, les deux hommes d’Etat ont exprimé leur volonté de renforcer la coopération bilatérale, notamment dans les secteurs de l’énergie, de l’économie et de l’industrie.

C’est certainement au regard des acquis et des futures retombées de cette nouvelle approche diplomatique, que Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères a indiqué « le Gabon est l’un des pays les plus importants pour la Russie.» Car, a-t-il poursuivi, « son positionnement géostratégique, l’activisme très fort de sa diplomatie dans les enceintes internationales, ainsi que son potentiel économique important sont des atouts majeurs pour notre pays».