CONFEDERATION PATRONALE GABONAISE : Coopération avec le Conseil des relations étrangères de la Turquie

CONFEDERATION PATRONALE GABONAISE
Coopération avec le Conseil des relations étrangères de la Turquie

La Confédération patronale gabonaise (CPG) étudie les possibilités de coopération avec le Conseil des relations étrangères de la Turquie (Deik). Une rencontre entre le président de la CPG, Alain Ba Oumar, et l’ambassadeur de la Turquie au Gabon, Suphan Erkula, a eu lieu à cet effet, le 23 juillet.

La rencontre entre les deux hommes a été une occasion d’évoquer la redynamisation de la relation d’affaires entre les acteurs économiques des deux pays. «Le président Alain Ba Oumar et moi avions examiné ensemble les modalités pour faire accélérer les relations économiques turco-gabonaises, ainsi que celles des conseils d’affaires des deux pays», a déclaré l’ambassadeur Suphan Erkula, à l’issue de la rencontre.

Il faut savoir, en effet, que le prochain forum d’affaires Turquie-Afrique est programmé du 30 septembre au 2 octobre prochain à Istambul. Le contact avec la CPG s’inscrit ainsi également dans le cadre des préparatifs de ce forum.

Pour l’ambassade de la Turquie, la CPG est incontournable, avec ces 350 entreprises membres qui contribuent au PIB du pays à hauteur de plus de 80%, en employant également plus de 90% de la main d’œuvre formelle du secteur privé au Gabon.

La création d’un conseil d’affaires pour la promotion des activités commerciales entre le Gabon et la Turquie ainsi que le développement de la collaboration technique et industrielle entre les sociétés et les institutions économiques des deux pays sont déjà prévues selon le président de la CPG.

D’ici peu la Confédération patronale gabonaise devra «identifier les hommes d’affaires gabonais membres de la CPG qui pourraient tirer profit du partenariat avec les entreprises turques ». Cela concernera en priorité les PME », d’après Alain Ba Oumar. En outre, « ces deux conseils d’affaires sont un cadre sur lequel sont fondés beaucoup d’espoir pour booster la coopération économique entre les deux pays», continue-t-il.