TOTAL GABON ET L’ONEP
Reprise des négociations

C’est par le biais d’une lettre envoyée le 21 juillet 2018, l’inspecteur spécial du travail, chargé du secteur pétrole, Davy Thome Mboumba, a invité les différentes parties prenantes dans le cadre de la recherche d’un compromis entre Total Gabon et l’Onep, à participer à une séance de travail qui se tiendra le mardi 24 Juillet 2018 à Libreville.

Le dialogue entre la Direction générale de Total Gabon et l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) est toujours à l’ordre du jour. Un nouveau round de négociation est ainsi prévu ce jour sous l’arbitrage du ministre du Travail.

«Pour faire suite aux lettres références ONEP_BN_07/18_359 et DRH n°2018_083/GEN/gok émanent respectivement de l’Onep et de la Direction des ressources humaines de Total Gabon, qui traduisent d’une part la suspension de la grève, et d’autre part la volonté de poursuivre les discussions sur les points inscrits dans le préavis de grève, j’ai l’honneur de vous convier à une séance de travail que présidera Monsieur le ministre du Travail (…)», a dit l’inspecteur spécial du Travail dans sa lettre.

Selon l’AGP, cette séance de travail se focalisera sur les points inscrits dans le préavis de grève des employés de Total Gabon. Et d’après Davy Thome Mboumba, cette rencontre est une réponse de la tutelle aux différentes lettres émises par les deux parties.

Le secrétaire général de l’Onep, Sylvain Mayabi Binet, a pour sa part confirmé la participation de l’organisation qu’il représente à cette rencontre, et souhaite qu’elle « apportera des réponses satisfaisantes aux revendications des employés de Total Gabon ».

A savoir que les salariés de la compagnie pétrolière exigent l’évolution des carrières, la classification socioprofessionnelle, le paiement du 13ème mois, l’élaboration d’un nouveau système de rémunération, le groupement d’intérêt économique, le paiement d’un bonus partiel de cession des actifs, la mutation du personnel des sites vers la base, la prime de panier, l’évolution des primes sur le Cap Lopez et la prime de responsabilité.