ALI BONGO ONDIMBA
Discours à la Nation

17 AOUT 2018 DISCOURS DU PRESIDENT ALI BONGO ONDIMBA

MESSAGE À LA NATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, S.E. ALI BONGO ONDIMBA A L'OCCASION DU 58ème ANNIVERSAIRE DE L'INDEPENDANCE DU GABON

Posted by Michel Ogandaga on Thursday, August 16, 2018

 

Le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a prononcé ce 16 août 2018 son traditionnel discours à la Nation, la veille du jour de célébration du 58ème anniversaire marquant l’accession du Gabon à la souveraineté internationale. Une occasion pour le numéro un gabonais de rappeler que nous sommes une communauté une et indivisible.

Le président de la République a aussi saisi l’occasion pour revenir sur l’importance de poursuivre les réformes visant à optimiser les finances publiques. Un appel à la rupture pragmatique, à laquelle sont conviés les acteurs sociaux, dont certains sont encore réticents à s’approprier les réformes initiées par le Gouvernement.

Dans son discours, Ali Bongo Ondimba a ainsi insisté sur le fait que les Gabonaises et les Gabonais doivent regarder dans la même direction pour l’atteinte des objectifs.

Durant près de 35 minutes, le président de la République est revenu sur les sujets qui focalisent l’attention de la population. Il a en outre souligné la nécessité de jouer franc jeu, en prenant ses responsabilités dans la gouvernance, le but étant de pallier les dysfonctionnements en matière de gestion des ressources publiques.

«Nous ne pouvons plus dépenser plus que ce que nous gagnons. Nous ne pouvons pas laisser la masse salariale de l’État augmenter sans cesse», a soutenu le Chef de l’Etat dans son allocution, en adoptant un ton résolument pédagogie notamment au sujet de la problématique du poids de la dette sur les générations futures. En ce sens qu’il est nécessaire de tenir ses engagements vis-à-vis des partenaires.

Des précisions apportées qui tiennent non seulement compte du contexte, c’est-à-dire, des tensions sociales nées des mesures d’austérité annoncées, le 21 juin 2018, par le gouvernement, au terme du Conseil des ministres, mais également d’une certaine volonté et détermination affichées par les plus hautes autorités,  de poursuivre les réformes initiées. A ceux qui doutent encore, Ali Bongo Ondimba les exhorte au dialogue franc et constructif,  tout en  améliorant et en renforçant les reformes déjà en cours.