PATRICK EYOGO EDZANG
Coordinateur mais pas candidat ?

A défaut de pouvoir se présenter aux prochaines législatives après une décision de justice prononcée par la Cour constitutionnelle en 2016 suite à une série de troubles survenues lors du renouvellement du bureau du conseil municipal de Bitam, Patrick Eyogo Edzang pourrait se consoler en tant que coordinateur général  des élections législatives et locales pour sa formation politique, Démocratie Nouvelle (DN).

« Si la décision n’est pas surprenante pour certains, elle n’est pas autant pour le député sortant de la commune de Bitam (nord), Patrick Eyogo Edzang, par ailleurs ministre de l’Energie, qui espérait être candidat à sa propre succession pour les rangs de  Démocratie Nouvelle, formation politique se réclamant de l’opposition modérée dirigée par René Ndemezo’o Obiang », a commenté un journaliste de l’AGP.

A savoir que DN a déjà sorti une première liste de ses candidats pour les élections  législatives et locales à venir. Une liste qui compte une trentaine de noms. Et celui de Patrick Eyogo Edzang n’y figure pas.  C’est Gaspard Obiang Nkoulou, natif du village Agnizok et Michelle Ollomo (suppléante) qui défendront les couleurs de Démocratie Nouvelle au siège unique de la commune de Bitam, pour les législatives prochaines.

L’ancien député de l’Union nationale et actuellement membre du gouvernement  espérait pourtant, selon les indiscrétions, que sa sanction allait être levée par la haute juridiction, du fait de sa présence active au dialogue politique initié par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Patrick Eyogo Edzang, « inéligible jusqu’à la prochaine élection générale », selon la Cour Contitutionnelle,  qui estime en outre que la tenue du scrutin de 2016 lui donne de nouveau le droit d’être candidat.