FINANCEMENT DES PAYS DE LA CEMAC
La BEAC monte en puissance

Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), institut d’émission commune au Cameroun, au Congo, au Gabon, à la RCA, au Tchad et à la Guinée équatoriale, est devenu un important pourvoyeur de fonds pour ses Etats-membres, par ces temps de baisse généralisée des recettes publiques.

Timidement lancé en fin d’année 2011, avec pour principal animateur le Cameroun, ce marché des titres est désormais très couru. Selon les statistiques de la Banque des Etats de l’Afrique centrale, révélées dans la newsletter du Douala Stock Exchange (DSX), la bourse des valeurs mobilière du Cameroun, entre mai 2017 et mai 2018, les Etats de la Cemac y ont levé 1 216,6 milliards de francs Cfa à travers 139 émissions de titres publics (Bons et obligations du Trésor assimilables).

A en croire la même source citée par l’agence Ecofin, le marché a été largement dominé par les bons du Trésor assimilables (BTA). Les émissions de ces titres de créance de court terme, ont permis de mobiliser une enveloppe totale de 1 142,7 milliards de francs Cfa, contre seulement 73,8 milliards pour les Obligations du Trésor assimilables (OTA), qui sont des titres de créance de long terme (maturité de plus d’un an).

Notons par ailleurs que suite au constat de hausse de l’indice global des cours mondiaux des produits de base exportés par les six pays de la Cemac (+8,7 % par rapport au dernier trimestre de l’année 2017), la Banque des Etats de l’Afrique centrale a décidé de revoir à la hausse ses prévisions de croissance de l’année 2018, passant de 1,9% à finalement 2,5%.

Selon la Beac, qui détaille les raisons de ce relèvement des prévisions de croissance dans un rapport sur «la politique monétaire» en Afrique centrale, cette hausse de l’indice global des cours mondiaux des produits de base exportés par les pays de la Cemac, s’explique «essentiellement par la remontée des cours des produits énergétiques, et dans une moindre mesure de ceux des produits forestiers et des produits agricoles».