INSALUBRITÉ A LIBREVILLE
Concertation entre les parties prenantes

Le 10 septembre 2018, à Akanda, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur en charge de l’Hygiène Publique, Lambert-Noël Matha, a reçu à son cabinet de travail, Rose Christiane Ossouca Rapondah et Joseph Minko Olenga respectivement, Maire de la Commune de Libreville et Directeur Général Adjoint de la Société Averda.

Au menu de cette rencontre convoquée par le membre du Gouvernement, la résurgence des ordures ménagères dans les rues de Libreville et ses environs. Il en ressort que Averda accuse des problèmes de trésorerie inhérente au non-paiement régulier par l’Etat de la subvention qui doit lui être versée. Cette dette se chiffre aujourd’hui à près de 22 milliards de francs selon son Directeur Général Adjoint M. Minko.

Le Gouvernement, la Mairie de Libreville et l’entreprise adjudicataire, face à la conjoncture qui aggrave cette situation ont convenu de changer de cap et des méthodes pour une solution durable. Celle qui passe par la prise des responsabilités des collectivités locales pour s’attacher directement les services des prestataires, l’Etat central restant le garant de l’Accord.

En attendant, le Gouvernement a fait un effort financier qui permettra à Averda de reprendre du service depuis mardi.

Notons par ailleurs que d’autres entreprises ont déjà manifesté leur intérêt pour le secteur de l’hygiène et de l’assainissement à Libreville et dans les localités voisines. C’est le cas de la société chinoise Shandong Manguo Kangjie Sanitation Group qui « veut apporter un plus à ce qui est fait sur place depuis des années ».

La firme chinoise qui a affirmé vouloir mettre en place une société de recyclage d’ordures ménagères, en exportant les déchets récoltés à travers le pays vers son usine en Chine, qui se chargera de leur donner une deuxième vie. Une façon de rompre avec la pratique actuelle consistant au simple stockage et à l’incinération des déchets récoltés.