ELECTIONS LEGISLATIVES ET LOCALES
La campagne est lancée

Le Centre Gabonais des Elections, par l’entremise de son Président Monsieur Moïse Bibalou Koumba, a prononcé, ce lundi 24 septembre, sur les médias publics, la déclaration officielle d’ouverture de campagne des élections locales et législatives d’octobre 2018. Et depuis ce mardi, les candidats sont sur le terrain.

Délégation de souveraineté, les élections locales et législatives sont appelées à renforcer la cohésion sociale et le principe de démocratie participative au Gabon. Les citoyens gabonais vont pouvoir choisir leurs élus locaux et nationaux. Les élections générales qui se veulent transparentes et apaisées, seront l’occasion d’impulser un changement dans la vie politique du pays à travers le renouvellement de sa classe politique.

Pour conquérir les suffrages de leurs concitoyens dans les 143 sièges de députés, dans les mairies et assemblées départementales, les acteurs politiques devront dans le respect de la déontologie démocratique et de la loi électorale, mener une campagne sans violence.

Pour le Président du Centre Gabonais des Elections, il serait judicieux que « tous les acteurs politiques s’abstiennent de toute incitation à la violence, à la stigmatisation de certaines communautés, à l’injure ou à toute chose sanctionnée par la loi électorale ». Un appel à la responsabilité politique et au patriotisme en période électorale.

Rappelons que les scrutins à venir sont particulièrement attendus car ils seront les premiers depuis l’élection présidentielle d’août 2016, dont une petite frange de l’opposition qui se range derrière le candidat malheureux Jean Ping essaie encore de contester les résultats.

Mais la partie ne sera pas aisée pour l’opposition. Cette dernière ira aux élections en rang très éparpillé. Le chef de file de la Coalition pour la Nouvelle République n’est pas arrivé à imposer sa directive de boycott à l’occasion de ces scrutins.