DEROULEMENT DES ELECTIONS
L’Union africaine satisfaite

Présents sur le sol gabonais depuis le 3 octobre dernier, les observateurs électoraux dépêchés par l’Union Africaine ont rencontré les journalistes ce lundi à Libreville. Au cours de ce point de presse, le chef de mission, Mamedi Sidibé, a marqué sa satisfaction quant au déroulement du premier tour de l’élection couplée législative et locales.

La mission a cependant formulé des recommandations afin que la suite du processus électoral puisse s’améliorer. Les observateurs ayant tout de même constaté certains manquements.

Les 29 membres issus de 17 pays du continent qui constituent la mission, composé en tout de parlementaires, d’ambassadeurs accrédités à Addis-Abeba, des membres de commissions électorales et d’organisations de la société civile africaine, sont venus observer les différentes phases du scrutin sur la base du cadre légal gabonais et des instruments régionaux et continentaux, ratifiés par le Gabon dans le cadre des élections.

Ils ont été notamment déployés dans les provinces de  L’Estuaire, du Moyen Ogooué et du Woleu-Ntem. Selon l’agence de presse AGP, « la commission a observé des opérations de vote dans les 102 bureaux de vote ». Faisant le constat préélectoral, notamment le contexte électorale actuel, le chef de mission  a souligné que la bonne tenue des élections peut s’expliquer par l’organisation du dialogue politique  d’Angondjé en 2017.

Par ailleurs, l’arrivée tardive de certains membres de bureaux de vote et l’acheminement tardif du matériel électoral ainsi que la signature des bulletins de vote par trois membres du bureau sont parmi les petits couacs relevés par la mission de l’UA.