SECOND TOUR DES LEGISLATIVES
La CGE a sorti les résultats

Les  résultats du second tour  des élections législatives du 27  octobre dernier ont été annoncés ce lundi par le Centre Gabonais des élections (CGE). Sous réserve de  la proclamation des résultats officiels par la Cour constitutionnelle, le Parti démocratique Gabonais (PDG) a obtenus sièges à l’Assemblée Nationale.

En attendant les résultats de la reprise de  l’élection  dans le canton Elelem au département du Woleu au nord du Gabon, 44 sièges sont  départagés entre plusieurs nouvelles forces politiques qui font une pénétration en force  et les anciens partis politiques qui sont en recul.

Dans la nouvelle recomposition du paysage politique, le Parti Démocratique Gabonais est suivi de la formation politique de l’opposition «Les Démocrates» (LD) de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba-Ndama, qui devient ainsi la deuxième force politique du pays avec 11 élus.

Derrière Les Démocrates, il y a respectivement les Indépendants avec  8 élus, le Rassemblement pour la restauration des Valeurs  (RV) qui a obtenu 6 députés,  les Sociaux-démocrates du Gabon (SDG)  avec 5 députés,  le Rassemblement Héritage et modernité (RHM) d’Alexandre Barro Chambrier avec  4 députés. Sans oublier le Parti social démocrate (PSD), de l’actuel vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou et l’Union nationale (UN) de Zacharie Myboto avec chacun  2 députés.

Le Cercle des libéraux-réformateurs (CLR) de Jean Boniface Assélé perd la place de deuxième force politique du pays avec 1 élu seulement. Le même nombre d’élu a été obtenu respectivement par  Démocratie Nouvelle (DN) de l’actuel président du Conseil économique et social et environnemental, René Ndémézo’Obiang, par Front d’égalité Républicaine (FER) de l’opposant Bonaventure Nzigou Manfoumbi ;  la Coalition Restauration des valeurs et Parti démocratique gabonais (RV/PDG), la coalition  Union pour la démocratie et l’intégration sociale/Parti démocratique Gabonais (UDIS/PDG), l’ Union pour la nouvelle République (UPNR) de Louis Gaston Mayila.