BOIS PRÉCIEUX – « AFFAIRE KEVAZINGO »
Les mesures de suspension tombent

Dans son discours devant la Représentation Nationale, Le Premier Ministre gabonais avait déclaré que son gouvernement sera « patriote et exemplaire » dans cette affaire de bois précieux, et que les membres du gouvernement et les cadres de l’Administration qui s’écarteraient de cette attitude seraient sanctionnés.

Eu égard à cette situation, les membres responsables qui seraient impliqués dans cette affaire de contrebande de bois précieux sont invités à en tirer les conséquences qui s’imposent. Suite à cette annonce, des mesures fortes ont été prises à l’instar de la suspension de plusieurs hauts responsables aussi bien au niveau des douanes que des départements ministériels concernés.

« Le Gouvernement mettra en place de nouvelles procédures pour prévenir la survenance d’actes d’une telle gravité », a aussi indiqué Nanette Longa Makinda, porte-parole du gouvernement, lors d’une intervention médiatisée ce jeudi qui a été marquée par l’annonce des noms des responsables suspendus.

Rappelons que le 07 mai 2019, à l’occasion d’une conférence de presse, le Procureur de la République, près le Tribunal de Première Instance de Libreville, portait à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale, la disparition au Port d’Owendo de conteneurs remplient de bois précieux placés sous mains de justice.

Aussitôt informé des faits, et sur instruction du Chef du Gouvernement, le Ministre d’État, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Chargé des Droits Humains, a immédiatement ordonné au Procureur de la République de diligenter une enquête policière aux fins de retrouver lesdits conteneurs remplient de bois précieux et d’établir les responsabilités de cette situation.

L’enquête a été confiée à la Direction Générale des Contre-Ingérences communément appelé B2. Les investigations policières et judiciaires ont relevé à ce jour « de graves et inadmissibles disfonctionnements ainsi que des complicités actives et passives intolérables tant dans les administrations des Forêts et des Douanes qu’au niveau des Opérateurs Économiques de la filière bois ».

Et tout en affirmant se conformer au respect de la présomption d’innocence et en attendant les conclusions définitives de l’enquête en cours, le gouvernement a annoncé que des agents des administrations de Douanes et des Eaux et Forêts dont la responsabilité semble avérée sont suspendus, à titre conservatoire de leurs fonctions et responsabilités. Figurent dans la liste le patron des Douanes et des collaborateurs de premier plan auprès du ministre en charge des Forêts et de l’Environnement.

#boisprecieux

#filièrebois