GABON – TCHAD
Projet de « ligne aérienne cargo »

C’est la volonté affichée par les autorités de l’aviation civile des deux pays. Le Tchad _ et le Gabon, ambitionnent très prochainement lancer un pont aérien entre les deux capitales, lequel servira aux échanges des produits agricoles contre des produits halieutiques.

L’annonce a été faite, d’après le journal spécialisé NewsAero, il y a un peu plus d’une semaine dans la capitale tchadienne, à la faveur d’une rencontre entre Mahamat Tahir Orozi, le ministre tchadien de l’Aviation civile et de la Météorologie nationale, et Laurent Abessolo Mve, conseiller aéronautique du ministre gabonais des Transports et de la Logistique.

Selon les deux responsables, cette « ligne aérienne cargo » entre le Tchad et le Gabon servira, entre autres, à l’exportation vers le Gabon des produits tchadiens issus de l’élevage. Le Gabon quant à lui s’en servira pour exporter ses produits halieutiques vers le Tchad.  Une initiative qui, selon les deux parties, permettra assurément de booster les échanges commerciaux entre les deux pays. Rappelons qu’actuellement, il n’existe pas de liaison commerciale directe entre le Tchad et le Gabon, pays d’Afrique centrale, membres de la CEMAC.

Pour un opérateur économique basé au Gabon depuis une décennie et opérant dans le négoce de produits agro-alimentaires, cette initiative va certainement ouvrir de nouveaux horizons en matière d’échanges commerciaux dans la sous-région.

Un cadre en poste au siège de la CEMAC na cache pas non plus son optimisme par rapport à ce projet en voit de concrétisation. Selon lui, si cette ligne arrive à se développer dans la durée, d’autres projets vont aussi voir le jour et permettront à la sous-région d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée dans la domaine du transport multimodal au profit des échanges commerciaux.

Rappelons par ailleurs que le président de la République du Tchad, Idriss Déby Itno, a annoncé à l’occasion de sa visite au Gabon, le 5 juin dernier, l’ouverture prochaine d’une ambassade de son pays à Libreville.