8 JUIN 2019
Un jour singulier pour le Gabon

Dans le cadre des commémorations du dixième anniversaire de la disparition de feu le Président Omar Bongo Ondimba _ _, un événement mémoriel d’une envergure internationale a été organisé au Gabon ce 8 juin 2019. Mais ce samedi a aussi a été marqué par le discours télévisé du président de la République, plusieurs mois après sa dernière intervention publique, au cours duquel il a appelé le Premier ministre à former un nouveau gouvernement.

Pour en revenir à la journée dédiée au souvenir du décès de l’ancien président gabonais, Omar Bongo Ondimba, s’est tenue au palais présidentiel une cérémonie de prière, incluant plusieurs confessions religieuses du pays. Une occasion particulière qui avait pour but de rappeler à la mémoire collective l’homme d’Etat et le disciple de la paix et du dialogue que fut l’illustre disparu, au Gabon et en Afrique.

À cette occasion, cinq chefs d’Etat africains ont tenu à venir témoigner leur soutien au président Ali Bongo Ondimba et famille. Il s’agit de Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo de la Guinée équatoriale, Faustin-Archange Touadéra de la République centrafricaine, Ibrahim Boubakar Keïta du Mali et Faure Essozimna Gnassingbé du Togo. Par ailleurs, d’autres personnalités étaient présentes, notamment le Premier ministre du Royaume du Maroc, le ministre des Relations extérieures de la République camerounaise, le ministre d’État, ministre de la Défense de la République de Côte d’Ivoire ainsi que le représentant du gouvernement par intérim du Royaume d’Espagne.

Quant au discours à la nation de l’actuel numéro un gabonais qui a capté des centaines de milliers de téléspectateurs à travers le pays et au-delà,  rappel a été fait par l’intervenant que le Gabon est désormais entré dans une nouvelle ère, celle des réformes. « Aujourd’hui, l’action devra se concentrer sur le bien-être des populations », a souligné Ali Bongo Ondima qui a dénoncé « la corruption qui gangrène nos institutions » et veut désormais une équipe gouvernementale resserrée mais à la hauteur des enjeux présents et futurs. Bref, le Gabon a vécu ce samedi un jour peu ordinaire.