PAUL KAGAME A LIBREVILLE
Visite de travail et d’amitié

Le président de la République du Rwanda, Paul Kagame _ , dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié, est le sixième chef d’Etat reçu par le président gabonais en moins de 72 heures. Une rencontre qui a eu lieu au lendemain de la cérémonie commémorative marquant le 10ème anniversaire de la disparition d’Omar Bongo Ondimba. Les deux chefs de l’Etat ont échangé sur divers sujets dont la coopération économique et commerciale entre les deux pays dans un contexte de continentalisation du concept d’intégration régionale.

De nombreux chefs d’Etat africains sont venus à Libreville ces derniers jours pour rencontrer l’homme fort de Libreville. Il s’agit de Faure Essozimna Gnassingbé du Togo, Macky Sall du Sénégal et Alassane Ouattara de la Cote d’Ivoire. La journée du 6 juin dédiée à la commémoration de la disparition de l’ancien président gabonais Omar Bongo Ondimba a, pour sa part, vu la présence des présidents de la République de Guinée-Équatoriale, Teodoro Obiang Nguéma Mbasogo, de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, de la République Togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéïta et de la République Centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra.

Et ce lundi 10 juin au Palais du bord de mer,  Ali Bongo Ondimba s’est entretenu avec son homologue de la République du Rwanda, Paul Kagame dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié. Le chef de l’Etat et son hôte ont souligné leur volonté commune de renforcer davantage l’axe de coopération Libreville-Kigali au cours de leur entrevue. Cet axe s’est consolidé durant ces dernières années.

En effet, ‘’les deux pays ont des intérêts communs. Les deux dirigeants ont en outre, passé en revue plusieurs sujets liés à l’actualité régionale et continentale. Au nombre de ceux-ci, figurent l’état d’avancement des réformes menées au sein de l’Union africaine, singulièrement la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), ainsi que des questions d’ordre économique et sécuritaire’’, a précisé le communiqué de presse publié par le service de communication de la présidence.