PROMOTION DES INVESTISSEMENTS ET DES PPP
Jean Fidèle Otandault prend ses nouvelles fonctions

« Le nouveau ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats publics-privés, chargé de l’Amélioration de l’environnement des affaires a passé le flambeau à son successeur, Roger Owono Mba qui devient le ministre des Finances et de l’Economie. Avant de prendre ses nouvelles fonctions où il remplace l’ancien ministre de l’Economie, Jean Marie Ogandaga », a rapporté l’Agence de Presse Gabonaise dans une dépêche publiée ce 20 juin 2019.

Au cours de ces deux cérémonies de passation de charge, Jean Fidèle Otandault, a fait son bilan à la tête du ministère du Budget et des Comptes publics. Il s’agit notamment de la fusion entre la direction générale du contrôle financier (DGCF) et la direction générale du budget et des finances publiques (DGBFIP), la mise en place de la Budgétisation par objectifs des programmes (BOP), le renforcement de la coopération entre le FMI et le Gabon, la réduction de la masse salariale de 710 milliards à 650 milliards, les réformes budgétaires, etc.

Jean Fidèle Otandault a également saisi cette occasion pour remercier tous les collaborateurs qui l’on accompagné dans la mise en œuvre de ces chantiers. «Vous m’avez apporté votre ardeur au travail, votre abnégation, parfois au détriment de votre vie de famille. Beaucoup d’entre vous m’ont gratifié de leur présence, sans compter les heures. Soyez remerciés. Hier, ensemble nous nous sommes engagés à reformer la gestion de nos finances publiques, à la donner un sens à la dépense publique. Cette œuvre de longue haleine nous a conduits à rationaliser le circuit de la dépense, à travers plusieurs réformes», a-t-il déclaré.

Concernant les missions qui sont les siennes au sein de son nouveau Département, le ministre a lancé que son objectif est d’attirer les investisseurs. Pour lui, il s’agit d’un défi à relever pour le Gabon dans la mesure où son économie, qui a besoin de croissance, nécessite l’arrivée des investisseurs. Ce, a-t-il poursuivi d’autant plus que le Gabon a perdu deux places dans le classement «Doing Business», où il occupe désormais la 169ème place sur 190 pays. D’où, selon lui, la nécessité de booster les investissements directs étrangers estimés à 9, 5 milliards, mais qu’il faut doubler.

#JeanFidèleOtandault