PORT INTERNATIONAL D’OWENDO
305 millions d’euros de refinancement

Le Groupe PIDG, via le Fonds pour l’infrastructure en Afrique émergente (EAIF), a annoncé, lundi 5 août, avoir organisé une mobilisation par emprunt à long terme de 305 millions d’euros pour le refinancement du port international d’Owendo.

En plus de son rôle d’arrangeur principal mandaté, l’EAIF consacrera 40 millions d’euros supplémentaires sur 15 ans. C’est le premier projet du groupe au Gabon. Il s’agit « du plus grand partenariat public-privé d’infrastructures à l’échelle industrielle jamais vu dans le pays », indique le Fonds dans un communiqué relayé par l’agence d’information privée Ecofin ce 8 août 2019.

La Banque Africaine de Développement (BAD), qui a également dirigé la structuration de la transaction prêtera 40 millions d’euros. Les nouveaux fonds mobilisés refinanceront le projet, permettant ainsi au principal actionnaire de réinvestir dans d’autres projets d’infrastructure en Afrique, dont certains au Gabon. Actuellement, 75% du capital du projet portuaire est constitué de fonds propres. Située à 27 km au Sud de la capitale Libreville, le port international d’Owendo a été construit en un temps record de 18 mois et inauguré en 2017, la seconde phase a été réceptionnée en juin dernier.

Filiale à 100% de la Zone économique spéciale du Gabon, GSEZ Ports s’y est vu attribuer une concession de 30 ans. Ses principaux actionnaires sont Olam International (40,5%), la Caisse des dépôts et consignations (CDC) gabonaise, détenue par l’Etat Gabonais (38,5%) et Africa Finance Corporation (21%). L’extension de la capacité portuaire du Gabon à Owendo et le développement de la zone économique spéciale (ZES) sont des éléments clés de la volonté du pays de diversifier son économie, réduisant ainsi sa dépendance vis-à-vis des recettes pétrolières.

Rappelons par ailleurs que la Banque africaine de développement (BAD) a fait savoir en début d’année qu’elle avait accordé au Gabon un prêt de 40 millions d’euros destiné  à financer l’extension du terminal de marchandises du port international d’Owendo. Le prêt va permettre l’extension du quai actuel de 380 mètres additionnels, et le développement de services logistiques qui vont ainsi accompagner l’essor du port. Il fera ainsi accroître la capacité du nouveau port en matière de traitement de vrac et de services logistiques point à point.

#PortInternationalOwendo