REGULARISATION DES SITUATIONS ADMINISTRATIVES
Un dossier sensible

Au début de ce mois d’août, la Secrétaire générale de la Fonction publique, Habiba Issa Epse Yanga, sur instructions du ministre Madeleine Edmée Berre, a dirigé une séance de travail avec les Secrétaires généraux des ministères de la Santé, de l’Économie, de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur sur l’état d’avancement de la régularisation des situations administratives des agents de ces départements ministériels. Suivi de près par la presse, ce dossier est considéré par les observateurs comme « politiquement sensible ».

C’est donc suite aux directives données par le ministre en charge de la Fonction publique et du dialogue social qu’Habiba Issa Yanga s’est entretenue avec les Secrétaires généraux des différents ministères.  Au menu des échanges de cette rencontre de travail : le contrôle. En effet, il était question de faire le point sur l’avancement du traitement de la situation administrative des agents de plusieurs secteurs prioritaires de la politique conduite par le gouvernement sous l’égide du Président de la République, Ali Bongo Ondimba.

« Après la décision prise en conseil des ministres de régulariser les situations administratives des agents en présalaire, la Fonction publique qui a la responsabilité de la gestion administrative a fait un grand travail, en pointant physiquement tous les dossiers disponibles dans notre service de sorte qu’aujourd’hui, nous puissions présenter l’avancée de nos différents travaux aux directeurs généraux concernés de sorte qu’ils soient édifiés du niveau de traitement réalisé et de la suite à donner à ces dossiers », a indiqué pour sa part Edouard Nfoula directeur général de la Fonction publique.

Il est à noter que la régularisation des situations administratives de ces agents connait un taux d’avancement de plus de 60 %. « Toutes les situations sont traitées et sont en cours de régularisation. » a renchéri Edouard Nfoula lors de son intervention pour rassurer les Secrétaires généraux des ministères concernés.

#FonctionPublique