RESEAU ROUTIER SOUS-REGIONAL
Des études sont en cours

Selon l’agence Ecofin, des études de faisabilité ont été lancées dans le cadre du projet de développement du réseau routier dans la sous-région avec comme objectif d’améliorer la connectivité entre le Gabon, la Guinée équatoriale et le Congo. On attend la livraison des résultats de ces études l’année prochaine.

Le Gabon veut améliorer son réseau routier pour une meilleure intégration régionale. Libreville a abrité, le vendredi 6 septembre, l’atelier de lancement des études de faisabilité pour l’aménagement et le bitumage de trois tronçons routiers qui devraient relier le Gabon à ses voisins du Congo et de la Guinée équatoriale.

Financées par la Commission de la CEMAC à travers le Fonds de développement de la communauté (FODEC), les études de faisabilité concernent les axes Kougouleu – Medouneu – Frontière de la Guinée équatoriale (168 km) ; Makokou – Mekambo – Ekata (260 km) ; Oyem – Assok – Medzeng (40 km).

« L’intégration physique de nos Etats n’est plus une option. C’est une exigence de survie. C’est le viatique de l’intégration économique », a déclaré le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale.

« La construction des routes est tout aussi bénéfique pour le Gabon que pour la sous-région, car elle permet d’améliorer les conditions de déplacement des usagers et de rendre plus grandes les perspectives de développement du commerce pour les entreprises », a affirmé Daniel Ona Ondo, président de la commission de la CEMAC.

A l’en croire, « La somme de 1,2 milliard FCFA est d’ores et déjà disponible à la BDEAC pour les avances de démarrage, en attendant les cautions et factures des entreprises adjudicataires des marchés ».

Soulignons que ces travaux en atelier permettront de mettre sur pied la cellule technique mixte, composée des experts de la Commission de la CEMAC, de ceux du ministère des Travaux publics et des membres des cabinets retenus pour les études. Les délais de restitution sont prévus courant 2020.