SECTEUR FERROVIAIRE
Les lignes bougent

Le Conseil d’Administration de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) a annoncé la nomination du Brésilien Luiz Renato Lombardo Torres au poste de directeur général. Il sera secondé par le Gabonais Christian Magni qui assurait l’intérim, depuis trois mois, après la démission du Belge Patrick Claes au lendemain de l’accident ferroviaire du 18 juin.  

Diplômé en génie électrique et en management de projet, Renato Torres cumule près de 20 ans d’expérience internationale dans l’industrie minière et la logistique. Avant de rejoindre la Setrag, il occupait le poste de directeur des opérations logistiques pour l’Afrique chez Vale, leader mondial dans la production et l’exportation du fer.

Renato Torres aura la lourde mission de remettre la Setrag sur les rails.  Après une succession d’accidents ferroviaires, le gouvernement a lancé un vaste Programme de remise à niveau de la voie (PNR) qui consiste au remplacement des traverses en bois par des traverses bibloc sur 650 km de voies ferrées, au traitement complet des 83 zones identifiées comme instables ainsi qu’à la réhabilitation et la construction de nouvelles gares. Le coût des travaux évalué à 200 milliards FCFA est financé à près de 70 % par la Setrag.

Du côté de l’Autorité de Régulation des Transports Ferroviaires (ARTF), dirigée par Karine Cécilia Arissani, le Directeur Technique, Jean Aimé Nziegui et le Directeur de l’Exploitation Ferroviaire, Emmanuel Gege ont tenu, ce 20 septembre 2019, une séance de travail avec le Cabinet Woubar représentant la China Railways International Group. Il s’est agi pour eux de faire le point sur les réalisations des projets imminents que sont le réaménagement des gares de Libreville et Franceville ainsi que la construction de 400 km de rail de 60kg, et ce, dans le cadre d’un partenariat Public-Privé.

A savoir, enfin, que sur instruction du Ministre des Transports et du Tourisme, Justin Ndoundangoye, l’ARTF a tenu la semaine passée une séance de travail avec l’Agence Gabonaise de Développement et de Promotion du Tourisme et de l’Hôtellerie (AGATOUR), dans le cadre de la réalisation du projet dénommé Rainforest Express.