SECTEUR AUTOMOBILE
Retour de la croissance

Le secteur automobile renoue avec la croissance au Gabon. Selon les chiffres de l’Union des représentants des automobiles industriels (URAI), le nombre d’unités vendues, au cours des six premiers mois de l’année, a enregistré une hausse de 29,4 % s’établissant à 1 375 véhicules.

Cette croissance à deux chiffres se justifie par la signature de certains contrats avec de gros clients tels que Nouvelle Gabon Mining (NGM) et Comilog, explique l’Union. Dans le segment des véhicules industriels, le chiffre d’affaires a connu une hausse de 53,4 %, atteignant 14,5 milliards FCFA de vente, de janvier à juin 2019.

Cette consolidation, indique l’URAI, a été soutenue par la concrétisation d’importants contrats d’achats amorcés dès 2018 avec deux opérateurs dont l’un évolue dans le secteur des mines et l’autre dans le secteur des transports.

Notons par ailleurs que le Gabon fait un pas de plus vers l’implémentation du permis de conduire et de la carte grise électroniques, dans le cadre de sa politique de digitalisation des documents de transport. Elaborés grâce à l’appui technique de la start-up gabonaise Rengus Digital, ces nouveaux documents de transport devraient permettre une meilleure traçabilité ainsi que la vérification de leur authenticité, lors des contrôles.

Selon les autorités, la numérisation du permis de conduire et de la carte grise permettra d’améliorer la sécurité routière, d’éliminer l’usurpation d’identité, d’accroître l’efficacité de l’application de la loi, ou encore de rénover les processus de gestion administrative de la délivrance desdits documents. En plus de sa sécurité, le permis électronique aura ceci d’innovant : intégrer le concept des points. Notons que le permis à points, très répandu en Europe, a une vocation pédagogique et préventive dans la mesure où il incite le conducteur à avoir une conduite responsable afin de préserver son capital de points initial.