ALIMENTATION EN EAU POTABLE
Le projet pour le Grand Libreville est sur les rails

Le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a procédé le 25 novembre dernier au lancement officiel du Programme intégré pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement du Grand Libreville en présence des membres du gouvernement, des représentant des partenaires et d’autres personnalités.

Le volet 1 de ce vaste programme se traduit par le renforcement et l’extension des infrastructures de distribution et de stockage d’eau potable du « Grand Libreville », à savoir les communes : de Libreville, d’Owendo, d’Akanda et de Ntoum.

Il vise trois principaux objectifs que sont l’atteinte des zones du Grand Libreville dépourvues de réseaux de distribution en eau potable, l’accroissement du taux d’accès à l’eau potable dans la zone d’impact du projet et, enfin, la création d’emplois sur les quatre ans de mise en œuvre du projet.

« Ainsi, je voudrais rappeler aux responsables chargés de sa mise en œuvre qu’il s’agit d’un programme qui figure en bonne place dans la feuille de route du gouvernement. Aussi, il devra faire l’objet d’un suivi particulièrement rigoureux. En effet, devant l’impatience de nos compatriotes, je serais sans concessions, quant à la mise en œuvre réussie de ce programme. Je veillerai personnellement à sa bonne exécution et à sa livraison dans les délais prescrits », a déclaré le Premier ministre lors de son allocution.

A savoir que dans le cadre de ce projet, le gouvernement a sollicité de la Banque Africaine de Développement (BAD) le financement du volet « eau potable » du sous-programme qui comprend le renforcement des capacités institutionnelles du secteur de l’Alimentation en eau potable (AEPA), le renforcement et l’extension de 280 kilomètres du réseau d’eau potable dans les communes de Libreville, Akanda, Owendo et Ntoum. Il devra permettre entre autres l’augmentation de la capacité d’eau disponible pour les populations, la lutte contre les fuites, et l’harmonisation des installations.

Les réalisations envisagées émanent de l’ambition du Président de la République, Ali Bongo Ondimba, de garantir à l’horizon 2025 un accès durable à l’eau potable et à l’assainissement dans un cadre de vie sain et amélioré sur l’ensemble du territoire national.