RECENSEMENT BIOMETRIQUE DES AGENTS DE L’ETAT
Opération effective à Port-Gentil

L’opération de recensement biométrique des agents de l’État exerçant dans la huitième province du Gabon est maintenant effective. Le lancement a été effectué le 14 novembre dernier, à Port-Gentil, par la Directrice provinciale des ressources humaines de la Fonction publique, Monique Nsegue Ndong, en présence du gouverneur de la province de l’Ogooué Maritime (Ouest), Patrice Ontina.

Une réunion d’explication a marqué, à Port-Gentil, le lancement de l’opération de recensement biométrique des agents de l’État avec les responsables des administrations publiques.

Sous la supervision du gouverneur de province, Patrice Ontina, la directrice provinciale de la Fonction publique, Monique Nsegue Ndong a échangé avec les responsables des administrations publiques en vue de leur informer des tenants et aboutissants de ce projet national. À l’entame de son propos, Monique Nsegue Ndong a indiqué qu’après la province de l’Estuaire, le tour est venu aux agents de l’État exerçant à l’intérieur du pays.

Elle a affirmé que le recensement biométrique des agents de l’État vise à obtenir une cartographie claire et précise de tous les agents, à fiabiliser le fichier de la Fonction publique pour la mise en place d’un système d’information et de gestion des ressources humaines des agents.

Elle a expliqué que les personnes concernées par ce recensement sont celles qui émargent au budget de l’État et dont la rémunération est traitée par la solde. Il s’agit, entre autres, des agents publics permanents ou non, tout corps et grades confondus de l’administration dont les fonctionnaires, des contractuels, les personnels des forces de défense et de sécurité, les magistrats et greffiers.

Le déroulement du recensement, dans sa première phase, consiste à authentifier les agents à partir des formulaires remplis au sein de leurs directions provinciales. Une équipe viendra ensuite de Libreville pour procéder à la deuxième phase qu’est le recensement biométrique des agents de l’État. Quant à la troisième et dernière phase, elle va consister à saisir des données issues des formulaires remplis par les services statistiques et vérification des données pour identification effective.