Jeudi 21 Septembre 2017

politique

Ingérence européenne dans la politique gabonaise

Les autorités sortent leurs griffes

Publié le samedi 04 février 2017  Par  Le Défi Gabon

L’activisme souvent intéressé et l’excès de zèle de certains étrangers, dont des parlementaires européens qui ne brillent pas par leur probité, commencent à sérieusement irriter au Gabon comme dans d’autres cieux.

Face à cette situation, le gouvernement gabonais est sorti de sa réserve et a affirmé qu’il se pose des questions sur cet acharnement manifeste. « Les députés européens sont élus par les peuples européens, et n’ont aucun mandat des peuples africains pour s’arroger le droit de distribuer les bons et les mauvais points à moins de considérer que parce qu’ils sont Européens », a déclaré son porte-parole.

Pour les autorités gabonaises, rien ne justifie ce « comportement rétrograde » dans la mesure où le Gabon est un Etat souverain qui exerce pleinement ses droits. Et s’agissant de la coopération à travers l’Accord de Cotonou, elles ont indiqué aller examiner toutes les implications de cet Accord et déterminer en temps voulu s’il est opportun de poursuivre cette coopération.

Le gouvernement qui a également rappelé que la coopération bilatérale ou multilatérale propose un intérêt mutuel, chacun doit pouvoir évaluer en toute sérénité ce qu’un accord apporte à son pays ou à son organisation.

S’agissant de la coopération entre le Gabon et l’Union européenne, elle est manifeste à travers le Fonds de développement et l’Accord de pêche.

S’agissant de financements, un regard comparatif par pays au titre du onzième FED montre très clairement que le Gabon ne reçoit que la part congrue des aides apportées à l’Afrique, y compris, des pays dits à revenus intermédiaires.

Aussi, au regard de cet examen comparatif qui montre que le Gabon reçoit la part congrue de l’aide européenne aux Etats africains, l’exécutif va se pencher sur les suites à donner à une coopération au nom de laquelle, certains voudraient s’arroger le droit d’attribuer les bons points et les certificats de démocratie.

Il a par ailleurs été remarqué que la démocratie européenne traverse une crise de valeurs et que l’Union européenne elle-même traverse également une crise sans précédent avec le retrait de la Grande Bretagne par exemple. Et d’autre part la montée des extrémismes dans des pays majeurs où l’extrême droite raciste et xénophobe est aux portes du pouvoir.

Sans oublier la démocratie parlementaire européenne secouée par des cas avérés de corruption des eurodéputés. Il serait donc souhaitable, avant de faire la leçon à un pays dont l’expérience démocratique n’a que 26 ans à peine, que chacun examine en toute responsabilité sa pratique démocratique et sa gouvernance.

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique politique qui pourraient vous intéresser

Régies financières
Les syndicalistes ont rencontré le Ministre d'Etat, Ministre du Budget et des Comptes Publics

Le processus de dialogue est désormais enclenché. La grève initiée par l’intersyndicale des Régies financières ne profitera à personne, et... 

jeudi 21 septembre 2017

Revendicateurs des régies financières
Ces nantis qui veulent briser la République

Le mouvement syndical mené par les agents des régies financières pour réclamer « des primes et des bonus » de plusieurs milliards de francs ... 

lundi 18 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental
LES RECOMMANDATIONS

Libreville, le 15 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental

LES RECOMMANDATIONS

Au terme des différentes comm... 

dimanche 17 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique politique

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Maroc-Gabon un forum pour raffermir la coopération économique

ONU DISCOURS INTÉGRAL DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales