Jeudi 21 Septembre 2017

politique

Dialogue politique inclusif

Mise en place du comité ad-hoc

Publié le jeudi 16 février 2017  Par  Le Défi Gabon

Les responsables des partis politiques de la majorité et de l’opposition se sont retrouvés ce mercredi 15 février 2017, autour du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, afin de mettre en place le comité ad-hoc chargé de préparer l’organisation du dialogue politique inclusif et sans tabou souhaité par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

En effet, après de longs mois de tractations et de consultations, la tenue du dialogue politique va prendre un tournant décisif avec le lancement effectif des travaux préparatoires à cette grand-messe politique. Avec la mise en place effective du comité ad-hoc, le processus est véritablement lancé et tous les acteurs de la classe politique qui ont échangé ce jour sont unanimes sur ce point.

Emmanuel Issoze Ngondet a indiqué que : « Au sortir des consultations avec les différents groupements politiques du pays, le gouvernement a fait des efforts notables pour décrisper le climat politique, en apportant des réponses adéquates aux préalables posés par les partis de l’opposition ».

Le chef du gouvernement qui a ainsi relevé que, sur les plus de 800 prisonniers il n’en reste que 2, dont la procédure de libération est en cours. De plus, le gouvernement a mis en place une commission ad-hoc sur les violences post-électorales, afin d’étudier la question relative à l’indemnisation des victimes.

Au sujet de la crise sociale à forte connotation politique, Emmanuel Issoze Ngondet a soutenu que des consultations sectorielles se poursuivent dans les départements ministériels dans lesquels des mouvements de grève sont observés. Toutes ces actions, a-t-il martelé, marquent la détermination du gouvernement à assainir le climat politique et social.

Les débats porteront sur divers sujets : réforme du système électoral, du fonctionnement des partis politiques, de la limitation du nombre de mandat présidentiel et des réformes institutionnelles de fond, pour ne citer que celles-là. Sur toutes ces questions, les responsables des partis auront à délibérer et à fixer le mode opératoire du dialogue politique à venir.

Emmanuel Issoze Ngondet a en outre invité toutes les parties prenantes à mettre en avant l’intérêt supérieur de la nation pour que le dialogue politique aboutisse à des engagements fermes à même de satisfaire les aspirations profondes des populations gabonaises.

A savoir que la composition du bureau directeur du comité ad-hoc est maintenant connue. Il est composé de façon paritaire opposition - majorité et un comité de suivi sera également mise en place au sortir du dialogue chargé de s’assurer de la mise en œuvre effective des recommandations issues des débats.

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique politique qui pourraient vous intéresser

Revendicateurs des régies financières
Ces nantis qui veulent briser la République

Le mouvement syndical mené par les agents des régies financières pour réclamer « des primes et des bonus » de plusieurs milliards de francs ... 

lundi 18 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental
LES RECOMMANDATIONS

Libreville, le 15 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental

LES RECOMMANDATIONS

Au terme des différentes comm... 

dimanche 17 septembre 2017

Ressources humaines de l’Etat
Au cœur d’une vaste réforme

Lors du dernier séminaire gouvernemental qui s’est déroulé les 14 et 15 septembre sur un site balnéaire proche de Libreville, la capitale gab... 

dimanche 17 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique politique

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Maroc-Gabon un forum pour raffermir la coopération économique

ONU DISCOURS INTÉGRAL DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales