Il a réaffirmé son attachement à l’opposition notamment celle incarnée par l’ancien président de la commission de l’Union africaine et grand perdant de la dernière présidentielle, Jean Ping. Donnant sa position sur le dialogue politique convoqué par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, l’ancien Premier ministre a dit que son nouveau mouvement ne prendra pas part à cette rencontre.

Toutefois, il semble qu’Eyeghe Ndong a fini par admettre que « Mao » fait maintenant partie du passé et qu’il faudrait désormais penser à demain. L’annonce de la création de ce mouvement fait suite à la mutation de l’alliance pour le nouveau Gabon (ANG), devenu »Les Démocrates », dirigé par Guy Nzouba Ndama, un autre soutien de Jean Ping qui a décidé subtilement de prendre une certaine distance avec ce dernier.

Enfin, nombre de scrutateurs du marigot gabonais y voient dans cette initiative de Jean Eyeghe Ndong une recherche d’une dynamique nouvelle pour aller aux prochaines élections législatives prévues pour se tenir après le dialogue politique qui s’ouvre le 28 mars prochain.

" />

Il a réaffirmé son attachement à l’opposition notamment celle incarnée par l’ancien président de la commission de l’Union africaine et grand perdant de la dernière présidentielle, Jean Ping. Donnant sa position sur le dialogue politique convoqué par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, l’ancien Premier ministre a dit que son nouveau mouvement ne prendra pas part à cette rencontre.

Toutefois, il semble qu’Eyeghe Ndong a fini par admettre que « Mao » fait maintenant partie du passé et qu’il faudrait désormais penser à demain. L’annonce de la création de ce mouvement fait suite à la mutation de l’alliance pour le nouveau Gabon (ANG), devenu »Les Démocrates », dirigé par Guy Nzouba Ndama, un autre soutien de Jean Ping qui a décidé subtilement de prendre une certaine distance avec ce dernier.

Enfin, nombre de scrutateurs du marigot gabonais y voient dans cette initiative de Jean Eyeghe Ndong une recherche d’une dynamique nouvelle pour aller aux prochaines élections législatives prévues pour se tenir après le dialogue politique qui s’ouvre le 28 mars prochain.

" />
Mercredi 20 Septembre 2017

politique

Jean Eyeghe Ndong

A la tête d’un « nouveau mouvement »

Publié le samedi 25 mars 2017  Par  Le Défi Gabon

Il fait partie de ces politiciens dont les observateurs suivent de près les moindres gestes. Et vendredi dernier, au cours d’une conférence de presse tenue à Libreville, l’ancien chef de gouvernement et par membre du Sénat élu dans le deuxième arrondissement de la commune de la capitale gabonaise, a annoncé la création de son nouveau « bébé » baptisé Mouvement citoyen pour une République solidaire (MOCIRES).

Pour Jean Eyeghe Ndong, l’entité qu’il va présider n’est pas un parti politique au sens structurel du terme. Justifiant la création de ce mouvement plutôt que d’un parti politique, l’homme a affirmé que "la loi actuelle ne lui permet pas de créer un parti politique parce qu’il est un élu indépendant".

Il a réaffirmé son attachement à l’opposition notamment celle incarnée par l’ancien président de la commission de l’Union africaine et grand perdant de la dernière présidentielle, Jean Ping. Donnant sa position sur le dialogue politique convoqué par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, l’ancien Premier ministre a dit que son nouveau mouvement ne prendra pas part à cette rencontre.

Toutefois, il semble qu’Eyeghe Ndong a fini par admettre que « Mao » fait maintenant partie du passé et qu’il faudrait désormais penser à demain. L’annonce de la création de ce mouvement fait suite à la mutation de l’alliance pour le nouveau Gabon (ANG), devenu »Les Démocrates », dirigé par Guy Nzouba Ndama, un autre soutien de Jean Ping qui a décidé subtilement de prendre une certaine distance avec ce dernier.

Enfin, nombre de scrutateurs du marigot gabonais y voient dans cette initiative de Jean Eyeghe Ndong une recherche d’une dynamique nouvelle pour aller aux prochaines élections législatives prévues pour se tenir après le dialogue politique qui s’ouvre le 28 mars prochain.

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique politique qui pourraient vous intéresser

Revendicateurs des régies financières
Ces nantis qui veulent briser la République

Le mouvement syndical mené par les agents des régies financières pour réclamer « des primes et des bonus » de plusieurs milliards de francs ... 

lundi 18 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental
LES RECOMMANDATIONS

Libreville, le 15 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental

LES RECOMMANDATIONS

Au terme des différentes comm... 

dimanche 17 septembre 2017

Ressources humaines de l’Etat
Au cœur d’une vaste réforme

Lors du dernier séminaire gouvernemental qui s’est déroulé les 14 et 15 septembre sur un site balnéaire proche de Libreville, la capitale gab... 

dimanche 17 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique politique

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Communiqué final du Conseil des Ministres du mercredi 13 septembre 2017

Discours Ali Bongo Conference UN sur les Oceans

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales