Vendredi 22 Septembre 2017

politique

Dialogue politique

Les points de vue de Biyoghé et de Mba Daladier Hubert Minang Fils

Publié le mardi 02 mai 2017  Par  Le Défi Gabon

Le co-président pour le compte de la majorité de la commission réformes électorales et le porte-parole de l’opposition au sein de la commission consolidation de la paix et de la cohésion nationale ont livré leurs impressions sur le déroulement des travaux du dialogue politique. Des travaux qui, selon les deux intervenants, connaissent des avancées significatives et augurent des changements dans le dispositif institutionnel du Gabon.

Pour Paul Biyoghé Mba, chaque camp s’organise et continue à s’organiser afin d’avoir le maximum d’informations et de contacts, parce que les questions inscrites à l’ordre du jour sont importantes. Concernant la loi électorale, il soutient que « tout ceci doit obéir à un code qui doit être le plus transparent possible ». Il est donc normal, à ses yeux, que l’on fasse d’abord l’autopsie de l’existant.

« Nous avons identifié les points forts et les points faibles. Nous allons conserver les points forts, les consolider et trouver les solutions pour remédier aux points faibles. Ceci étant fait, nous avons pensé qu’il fallait passer à l’examen contradictoire. Ce travail a commencé depuis la fin de la semaine dernière », a-t-il également laissé entendre.

Quant à Daladier Hubert Minang Fils, il affirme être satisfait du déroulement du dialogue politique. Avant de poursuivre que son camp se sont appuyés sur les contributions du dialogue citoyen et les contributions des présidents des institutions pour nourrir leurs travaux internes.

« Tous ces travaux réunis, ont permis de sortir une feuille de route, partie Opposition. C’est cette feuille de route que nous confrontons à celle de la Majorité. Points part points, nous essayons de noter les points de convergences. S’il y a point de divergence, nous rentrons naturellement dans les discussions et nous essayons de faire prévaloir le dénominateur commun du dialogue, le consensus ».

Daladier Hubert Minang Fils est confiant sur l’aboutissement des assises : « On joue, il y a 22 acteurs sur le terrain et, il y aura une fin. Nous allons nous accorder, parce que nous pensons Gabon d’abord. Ce sont des problèmes qui concernent les Gabonais ».

Avant de poursuivre : « Ma commission gère des problèmes relatifs à la consolidation de la paix et la cohésion nationale. Il y a des problèmes qui concernent les partis politiques, la relance économique et financière et toute la gouvernance sociale. Du côté de l’Opposition, nous attendons que ces actes soient rigoureusement appliqués et que cela rentre dans l’ordonnancement juridique national ».

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique politique qui pourraient vous intéresser

Régies financières
Les syndicalistes ont rencontré le Ministre d'Etat, Ministre du Budget et des Comptes Publics

Le processus de dialogue est désormais enclenché. La grève initiée par l’intersyndicale des Régies financières ne profitera à personne, et... 

jeudi 21 septembre 2017

Revendicateurs des régies financières
Ces nantis qui veulent briser la République

Le mouvement syndical mené par les agents des régies financières pour réclamer « des primes et des bonus » de plusieurs milliards de francs ... 

lundi 18 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental
LES RECOMMANDATIONS

Libreville, le 15 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental

LES RECOMMANDATIONS

Au terme des différentes comm... 

dimanche 17 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique politique

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Maroc-Gabon un forum pour raffermir la coopération économique

ONU DISCOURS INTÉGRAL DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales