Vendredi 22 Septembre 2017

social

Energie

Un secteur qui bouge

Publié le samedi 06 mai 2017  Par  Le Défi Gabon

Une délégation de la Banque mondiale, en mission au Gabon, et le ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques, Guy Bertrand Mapangou, ont échangé début mai à Libreville, sur les contours du projet d’électrification rurale touchant plusieurs provinces du pays.

Le renforcement de la fourniture en énergie électrique du Gabon qui est ctuellement au centre des intenses échanges entre le gouvernement gabonais et les partenaires techniques et financiers au développement.

Dans sa première phase, le projet avec cette institution couvre les provinces du Moyen Ogooue (centre), de l’Ogooue-Maritime, de la Ngounie (sud) et de l’Estuaire, concerne l’électrification de 50 villages. Les 150 villages restants rejoindront le projet dans sa deuxième phase.

D’après Stephan Garnier de la Banque mondiale, «la problématique importante est de garantir que le service qui va être apporté aux populations soit un service qui reste datant, et non pas une infrastructure qui pourrait après quelques mois ne plus fonctionner. C’est vraiment mettre en place toutes les conditions pour que ce service-là soit une prestation pérenne».

Par ailleurs, en sa qualité de ministre du Pétrole et des hydrocarbures mandaté par le président Ali Bongo Ondimba, Pascal Houangni Ambouroue vient d’effectuer une mission à Paris et à Pau, en France, au cœur des installations de Total SA.

Le but de cette mission, selon le membre du gouvernement, « était d'apprendre et comprendre les mécanismes utiles, nécessaires et indispensables à la production du biocarburant ». Pascal Houangni Ambouroue explique qu’il est question de palier l’après pétrole. « Au moment où les pays producteurs de pétrole sont asphyxiés par la chute du cours de l'or noir, le Gabon envisage plus que jamais, de se lancer dans la production du biocarburant, en vue de diversifier son économie », affirme le ministre du pétrole.

En attendant la matérialisation de ce projet, le Gabon vit depuis janvier 2016 une petite expérience de l’usage du biocarburant dans la ville de Lambaréné. La capitale de la province du Moyen Ogooué, est éclairée grâce à la stéarine, un acide gras d’huile de palme raffinée, produit dans l’usine de transformation de la société Siat Gabon, multinationale agroindustrielle belge.

L’énergie électrique produite par Siat Gabon est déjà injectée dans le réseau de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (Seeg).

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique social qui pourraient vous intéresser

Education nationale
Les internats des lycées bientôt réhabilités

D’ici quelques temps, les immeubles abritant les internats des lycées dans différentes régions du pays seront réhabilités. Les travaux visen... 

vendredi 22 septembre 2017

Communication
Conclave décisif pour l’Union africaine de radiodiffusion à Libreville

Le conseil exécutif de l’Union africaine de radiodiffusion est en conclave dans la capitale gabonaise jusqu’à la fin de cette semaine où la ... 

vendredi 22 septembre 2017

Lutte contre le changement climatique
Le président gabonais en chef de file

Coordonateur du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques, le Président Ali Bongo Ondimba a appelé ... 

vendredi 22 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique social

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Maroc-Gabon un forum pour raffermir la coopération économique

ONU DISCOURS INTÉGRAL DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales