Samedi 23 Septembre 2017

economie

Développement agricole

Le Gabon tient à jouer son rôle

Publié le lundi 19 juin 2017  Par  Le Défi Gabon

Le président Ali Bongo Ondimba a récemment rencontré la Commissaire à l’Economie Rurale et à l’Agriculture de l’Union africaine, Josepha Sacko, en marge de la 16e Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE), pour discuter notamment des perspectives de l’agriculture sur le continent.

Lors des discussions, les deux parties ont reconnu « le rôle fondamental joué par l’agriculture dans le processus d’émancipation économique du continent africain ». A ce titre, le Gabon tient à jouer un rôle prépondérant, compte tenu des potentialités déjà reconnues du pays dans le secteur.

Pour le moment, le Gabon dispose toujours de plus de 20 millions d’hectares de terrain non cultivés. Le secteur agricole ne contribue pourtant qu’à hauteur de 5% du PIB du pays actuellement, mais les autorités affichent la volonté d’atteindre le taux de 20% d’ici à quelques années. Consciente de cette potentialité, la Commissaire à l’Economie rurale et à l’Agriculture de l’Union africaine souhaite appuyer les efforts du Gabon dans ce sens, et a promis un soutien effectif.

Le développement du secteur agricole au Gabon ne peut que contribuer, en effet, à l’évolution positive de l’agriculture sur le continent africain. Car, jusqu’à présent, plus de 60% de la population active, en Afrique, sont catégorisés « agriculteurs », alors que le secteur ne contribue qu’à hauteur de 12% à la richesse du continent.

C’est ainsi que l’importation des denrées alimentaires ont connu une hausse de plus de 10% durant les deux dernières années. Le Gabon, en particulier, dépense environ 300 milliards de Francs CFA par an pour nourrir sa population en important divers produits agricoles.

Toutes ces réalités intrigantes poussent les parties concernées à agir en faveur du développement de l’agriculture au Gabon, en particulier, et sur le continent africain, en général. Le Gabon envisage, en tous cas, grâce à une augmentation progressive de ses productions agricoles, de réduire de 25% se dépendance extérieure, dans ce domaine, dès les années à venir.

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique economie qui pourraient vous intéresser

Etat – Patronat
"L’Etat n’a aucun intérêt à ne pas payer sa dette"

Le gouvernement a réaffirmé la volonté de l’Etat d’honorer ses engagements vis-à-vis du secteur privé lors d’une rencontre entre deux de... 

vendredi 22 septembre 2017

Port d’Owendo
L’Etat a pensé à l’intérêt de la population

La plainte déposée par le groupe Bolloré devant le Centre international de règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi) contr... 

vendredi 22 septembre 2017

Infrastructures
Meridiam dans le capital du port d’Owendo

Un partenariat stratégique vient d’être signé entre l’opérateur portuaire Gabon special economic zone (GSEZ) et le fonds d’investissement... 

vendredi 22 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique economie

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Maroc-Gabon un forum pour raffermir la coopération économique

ONU DISCOURS INTÉGRAL DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales