Samedi 23 Septembre 2017

social

Base vie de Nendé

Inaugurée par ‘ANPN

Publié le mercredi 05 juillet 2017  Par  Le Défi Gabon

La base vie du Parc National d’Akanda, construite sur l’île Nendé, a été inaugurée par l’ANPN le vendredi 23 juin de l’année en cours. Il s’agit du premier des aménagements réalisés par le projet Arc d’Emeraude, sur financements de l’Accord de Conversion de Dettes France-Gabon, avec l’appui de l’Agence Française pour le Développement.

A l’occasion de cet évènement, l’ANPN a accueilli sur Nendé les représentants de l’Agence Française de Développement et de la Direction Générale de la Dette. La cérémonie a été marquée par le discours de monsieur Clotaire Sika Moukegni, conservateur du Parc National d’Akanda qui s’est exprimé pour rappeler l’historique du site et la dimension stratégique de sa situation géographique, tout en soulignant la nette amélioration qu’apporte cette nouvelle infrastructure aux niveaux des conditions de séjour des écogardes et de l’efficacité de la gestion du parc.

Le coordinateur du projet Arc d’Emeraude et le représentant de la société de construction ECORED ont ensuite donné différentes informations concernant la conception du bâtiment et la conduite du chantier. La base-vie a ainsi été construite en bois de Padouk et de Bélinga, issu de la filière légale de bois gabonais. Son plan architectural intègre les principes de l’architecture bioclimatique.

Elle abritera en permanence une douzaine d’écogardes et comprend un dortoir, une chambre pour le conservateur, un bureau, une cuisine, une grande salle multifonctionnelle, deux remises de stockage, plusieurs douches et toilettes, et une vaste terrasse capable d’abriter une dizaine de tentes en cas de mission importante. L’électricité est fournie par panneaux solaires et un système de récupération d’eau de pluie a été mis en place, ce qui donne au bâtiment un certain niveau d’autonomie avec un stock maximum possible de 20.000 litres.

L’île de Nendé est située au cœur du parc national d’Akanda. Elle était autrefois occupée par des pêcheurs nigérians, qui se sont vus déguerpis suite à la création du parc, après une longue période de sensibilisation et de diplomatie. Le départ des familles de pêcheurs a été convenu sur la base d’un accord entre le Gabon et le Nigéria, incluant le rapatriement d’une partie de cette population vers leur pays d’origine, au frais du Nigeria ; une partie des pêcheurs s’est réinstallée dans d’autres campements situés aux alentours.

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique social qui pourraient vous intéresser

Education nationale
Les internats des lycées bientôt réhabilités

D’ici quelques temps, les immeubles abritant les internats des lycées dans différentes régions du pays seront réhabilités. Les travaux visen... 

vendredi 22 septembre 2017

Communication
Conclave décisif pour l’Union africaine de radiodiffusion à Libreville

Le conseil exécutif de l’Union africaine de radiodiffusion est en conclave dans la capitale gabonaise jusqu’à la fin de cette semaine où la ... 

vendredi 22 septembre 2017

Lutte contre le changement climatique
Le président gabonais en chef de file

Coordonateur du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques, le Président Ali Bongo Ondimba a appelé ... 

vendredi 22 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique social

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Maroc-Gabon un forum pour raffermir la coopération économique

ONU DISCOURS INTÉGRAL DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales