Mercredi 20 Septembre 2017

economie

Banques en difficulté

Vers une stratégie de soutien

Publié le samedi 15 juillet 2017  Par  Le Défi Gabon

Dans le cadre de son mécanisme élargi de crédit (MEDC) qui prévoit une enveloppe de 642 millions $ pour le Gabon, le Fonds monétaire international s’attend, entre autres, à l’adoption d’une stratégie d’aide aux trois banques publiques en difficulté et au renforcement du cadre de supervision de l’activité des banques commerciales.

Selon Mitsuhiro Furasawa, directeur général adjoint du FMI, le programme économique élaboré par les autorités gabonaises s’applique à résoudre les déséquilibres et permettra d’améliorer l’efficacité des dépenses publiques et la transparence dans leur suivi tout en contribuant à la diversification de l’économie et la stabilité du secteur financier national.

Le Gabon devra également concentrer ses efforts sur l’amélioration du climat des affaires, notamment sur les points de la création d’entreprise, de la délivrance des permis de construire, de l’enregistrement des propriétés foncières, du paiement des impôts et de la facilitation de l’exécution des contrats. L’objectif visé par le FMI est une réduction du déficit total du pays à 4,6% du PIB en 2017 contre 6,6% en 2016.

A savoir que l’appui financier du Fonds s’étalera sur trois ans, et vise à accompagner le Gabon dans sa quête d’une stabilité macroéconomique et lui permettra de mettre en œuvre des politiques budgétaires prudentes et de parvenir à un équilibre durable de sa balance des paiements. Il vient soutenir les objectifs de reprise de l’économie du pays à moyen terme. Le feu vert de l’exécutif du FMI s’accompagnera d’un déboursement immédiat de 98,8 millions $, le reste du montant devant être versé par tranches semestrielles.

Si le FMI estime que les risques de ralentissement de l’activité économique sont élevés sur le court terme, l’institution exprime également sa confiance dans les mesures adoptées par l’exécutif gabonais. Il rassure également quant aux perspectives à moyen terme du pays, qui sont positives.

Il s’agira donc, pour le Gabon, de maintenir ses dépenses publiques à leur niveau actuel, de poursuivre la mobilisation de ressources non pétrolières, notamment via l’amélioration de l’administration fiscale et la rationalisation des exemptions de taxe. Il faudra également que le pays fasse des efforts dans la gestion de ses ressources pétrolières.

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique economie qui pourraient vous intéresser

Prix à la consommation
Une baisse attendue sur 167 produits

La nouvelle mercuriale est entrée en vigueur depuis le 18 septembre pour une durée de six mois. Les prix de quelque 167 produits concernés devra... 

mardi 19 septembre 2017

Paul inaugure sa boutique à Libreville
Un signe de la confiance des investisseurs

La mythique chaine française de boulangerie, de pâtisserie et de restauration, Paul, vient d’ouvrir une boutique à Libreville. Les habitants d... 

lundi 18 septembre 2017

Hévéaculture
11 milliards de francs CFA investis

S’affranchir de la dépendance des revenus du pétrole. La mission est claire pour le gouvernement gabonais qui s’active notamment sur le front... 

jeudi 14 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique economie

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Communiqué final du Conseil des Ministres du mercredi 13 septembre 2017

Discours Ali Bongo Conference UN sur les Oceans

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales