Vendredi 22 Septembre 2017

social

Protection de forêts

Le rôle de l’AGEOS renforcé

Publié le samedi 22 juillet 2017  Par  Le Défi Gabon

Toutes les activités susceptibles de porter atteinte à l’intégrité forestière, à savoir les activités d’exploitation forestière, minière, agricole et d’hydrocarbures, feront désormais l’objet d’une surveillance satellitaire opérée par l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (AGEOS) grâce à l’antenne de réception directe installée au Centre de compétences en télédétection de Nkok.

L’AGEOS fournira les données permettant de s’assurer du respect par les opérateurs économiques des normes administratives et environnementales convenues avec les administrations publiques concernées et définies dans les plans d’aménagement et les plans de gestion. Il s’agira aussi de détecter, mesurer et prévenir les atteintes à l’intégrité forestière non autorisées et de mettre à la disposition du public une base de données numérique présentant les informations cartographiques issues de cette surveillance.

L’arrêté promulgué dans ce sens marque un tournant historique dans les capacités de gestion des forêts du Gabon, deuxième pays forestier du bassin du Congo avec plus de 23.7 millions d’hectares. Le Gabon est résolument engagé dans un processus économique de développement qui se veut sobre en carbone et durable, conformément à la vision du Président Ali Bongo Ondimba.

L’ambitieux développement agricole du pays et les activités historiques d’exploitation des ressources naturelles impactent la forêt. Ces activités doivent toutefois être menées de façon responsable en tenant compte des engagements internationaux auxquels le Gabon a souscrit.

Une redevance de surveillance d’un montant maximal de 300 FCFA par hectare et par an, calculée en fonction de la superficie du titre détenu, permettra à l’AGEOS de rendre compte annuellement et en toute transparence de l’impact des activités d’exploitation sur la forêt.

Le Gabon réaffirme ainsi son engagement en matière de gestion durable et adapte son cadre réglementaire aux constats établis tant par les organisations non-gouvernementales sur la déforestation que par l’administration publique sur l’exploitation forestière illégale.

L’action entreprise par les autorités gabonaises anticipe également les standards internationaux qui se mettent en place en matière de traçabilité d’exploitation, tels qu’exigés par les grands marchés internationaux.

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique social qui pourraient vous intéresser

Education nationale
Les internats des lycées bientôt réhabilités

D’ici quelques temps, les immeubles abritant les internats des lycées dans différentes régions du pays seront réhabilités. Les travaux visen... 

vendredi 22 septembre 2017

Communication
Conclave décisif pour l’Union africaine de radiodiffusion à Libreville

Le conseil exécutif de l’Union africaine de radiodiffusion est en conclave dans la capitale gabonaise jusqu’à la fin de cette semaine où la ... 

vendredi 22 septembre 2017

Lutte contre le changement climatique
Le président gabonais en chef de file

Coordonateur du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques, le Président Ali Bongo Ondimba a appelé ... 

vendredi 22 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique social

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Maroc-Gabon un forum pour raffermir la coopération économique

ONU DISCOURS INTÉGRAL DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales