Jeudi 21 Septembre 2017

social

Protection de l’environnement

Appui confirmé des bailleurs de fond

Publié le samedi 09 septembre 2017  Par  Le Défi Gabon

Le Gabon maintient sa position sur la nécessité de préserver l’essentiel de ses surfaces forestières. Un nouveau programme est en cours actuellement. Et les initiatives allant dans ce sens bénéficient d’un soutien accru des partenaires bilatéraux et multilatéraux du pays. C’est dans cette optique que le système de surveillance est régulièrement amélioré, notamment à travers les actions de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (AGEOS), qui, grâce à une antenne à Nkok, étudie constamment l’évolution de la situation.

D’après un responsable au niveau du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), qui appuie le Gabon dans cette démarche, il est question notamment ‘’d’étudier les tendances de croissance et d’estimer les stocks de carbone, mais aussi de détecter en temps réel l’exploitation potentiellement illégale du bois et d’alerter les équipes d’intervention d’urgence pour lutter contre les effets néfastes de la déforestation’’.

La mise en place du système de surveillance a pris le temps nécessaire pour en assurer l’efficacité. Mais depuis 2015, l’AGEOS a pu débuter ses opérations. ‘’L’activité de surveillance de l’AGEOS repose principalement sur deux types d’imagerie spatiale, de moyenne et haute résolution, provenant de deux systèmes satellitaires distincts : Pléiades, exécuté par le Centre national d’études spatiales, basé à Paris, et Landsat, détenu par l’Institut d’études géologiques des Etats-Unis’’, explique un technicien.

Avec une superficie de plus de 80% du territoire couverte de forêts, le Gabon doit mettre l’accent sur son système de protection de l’environnement. Les exploitations sont certes nécessaires, dans le cadre de la politique de diversification de l’économie du pays, mais les partenaires internationaux sont assez prudents sur la nécessité de la préservation. D’autant que le Gabon vient d’adhérer à l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale, avec l’appui de l’Union Européenne.

Les activités minières, les activités énergétiques et celles des agro-industries sont ainsi étroitement surveillées, notamment en faveur de l’Arrêté n° 0774/PM de mai 2017, qui fixe le cadre réglementaire permettant à l’Etat de mieux surveiller ‘’l’ensemble des activités susceptibles de porter atteinte à l’intégrité forestière’’.

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique social qui pourraient vous intéresser

Lutte contre la corruption
Les parlementaires en formation

Les 19 et 20 septembre, députés et sénateurs gabonais vont bénéficier d’une formation prodiguée par des experts de l’Office des Nations U... 

mardi 19 septembre 2017

Enseignement supérieur
Suspension de la hausse des frais d’inscription

La hausse des frais d’inscription à l’Université Omar Bongo (UOB) est momentanément suspendue. En effet, suite à une requête déposée par... 

mardi 19 septembre 2017

Climat social
Instaurer l’apaisement

Madame Madeleine Edmée Berre, Ministre de la Promotion des Investissements Privés, du Commerce et de l'Industrie et son Ministre Délégué, Mada... 

lundi 18 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique social

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Maroc-Gabon un forum pour raffermir la coopération économique

ONU DISCOURS INTÉGRAL DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales