Jeudi 21 Septembre 2017

politique

Gabon

A quoi joue l’AFP ?

Publié le mardi 12 septembre 2017  Par  Le Défi Gabon

Il ne s’agit pas de vouloir verser dans un quelconque procès d’intention ou de nier les divergences qui opposent le pouvoir et une partie de l’opposition. Mais simplement de regarder en face la réalité gabonaise sur le plan politico-médiatique. Le réel, dit-on, c’est le cercueil des prêcheurs.

L’Histoire a fait de notre pays une terre d’accueil marquée par un long moment de vicissitudes coloniales. Cette réalité-là est forte d’un autre enseignement. Certains se sont persuadés qu’ils pouvaient souffler le chaud et le froid sur des affaires qui ne les concernent que de loin. Ceux-là qui ont le tort d’oublier que le fait d’avoir partagé une bribe d’histoire avec un peuple devenu souverain ne permet pas tout. C’est au contraire un lourd devoir puisqu’il impose un profond respect.

Comment alors s’y prendre quand les rumeurs s’amplifient sur un éventuel jeu trouble de l’Agence France Presse au Gabon ? Sur quel pied danser si des preuves incontestables venaient confirmer que cet organe est vraiment impliqué dans une manœuvre de déstabilisation du pays ? Vous pourriez intituler votre chronique : '' L’ AFP au Gabon, un scandale français '', dira un observateur averti de la scène politique gabonaise interrogé sur la véracité de l’information. Ce qui démontre au moins que l’affaire suscite les passions dans les salons de Libreville.

« Manipuler aussi crument l’opinion internationale pour tenter de renverser un régime légal par des ‘’moyens journalistiques’’ aussi dégradants que condamnables relève de l’infamie », décoche pour sa part un haut fonctionnaire qui se demande jusqu’où irait-on accepter qu’une agence de presse étatique d’un pays tiers '' se positionne résolument du côté de manifestants qui crient à longueur de journée sur les réseaux sociaux qu’il faut déloger le chef de l’Etat par la force ''

Et notre observateur de s’interroger à son tour sur '' le poids politique et démocratique d’une poignée de packs de gaz lacrymogènes pour disperser quelques dizaines de zélés comparés aux tonnes de grenades de désencerclement, de bombes assourdissantes et de balles en caoutchouc pour évacuer de force les manifestants du mouvement Nuit debout ''

Sans oublier de rappeler que pour la seule nuit du jeudi 28 au vendredi 29 avril 2016, la préfecture de police de Paris a annoncé que 27 personnes ont été interpellées et 24 placées en garde à vue. '' L’AFP a-t-elle pour autant manœuvré pour que le monde entier qualifie cette mesure de dérive dictatoriale ? '', lance-t-il.

Procès d’intention ou pas, la hiérarchie diplomatique française ne peut ignorer que la manière dont une certaine presse hexagonale traite l’actualité gabonaise constitue une arme à double tranchant qui risque de discréditer irrémédiablement l’image de l’ancienne puissance coloniale aux yeux des Gabonais. Depuis le temps que des médias, à la solde de l’on ne sait vraiment quel intérêt politique, tentent de donner à chaque gesticulation de l’opposition radicale gabonaise la même proportion que les atrocités en Syrie, la France a déjà beaucoup perdu en crédibilité.

Les analystes estiment alors qu’à la lumière des critiques récentes qui ont mis à mal la crédibilité de l’AFP (affaire Cahuzac, affaire Gbagbo, affaire Ferrand…), le travail de cette structure qui se présente comme un fournisseur de « couverture rapide, vérifiée et complète des événements qui font l’actualité internationale » doit être fermement recadré, notamment en Afrique.

La distorsion de l’image du continent dans des médias occidentaux n’est pas un phénomène rare. Ce qui a d’ailleurs provoqué une vague de réactions d’indignation. Le cas du Gabon devrait ainsi constituer pour la France une opportunité renouvelée de rectifier le tir…

Partager cet article






D'autres articles de la rubrique politique qui pourraient vous intéresser

Revendicateurs des régies financières
Ces nantis qui veulent briser la République

Le mouvement syndical mené par les agents des régies financières pour réclamer « des primes et des bonus » de plusieurs milliards de francs ... 

lundi 18 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental
LES RECOMMANDATIONS

Libreville, le 15 septembre 2017

Clôture du séminaire Gouvernemental

LES RECOMMANDATIONS

Au terme des différentes comm... 

dimanche 17 septembre 2017

Ressources humaines de l’Etat
Au cœur d’une vaste réforme

Lors du dernier séminaire gouvernemental qui s’est déroulé les 14 et 15 septembre sur un site balnéaire proche de Libreville, la capitale gab... 

dimanche 17 septembre 2017


Encore plus d'articles de la rubrique politique

La Lettre de la semaine
Lettre du samedi 16 septembre 2017 20171609-Ledefi-83.jpg

Voir toutes les lettres
Newsletter ledefigabon.com
La Vidéo du jour
Maroc-Gabon un forum pour raffermir la coopération économique

ONU DISCOURS INTÉGRAL DU PRÉSIDENT ALI BONGO ONDIMBA

Voir toutes les vidéos
Portails Gabon
Autres sites d'information
© Le Défi Gabon - Copyright 2016
Mentions légales